Les Herrera pourront maintenant vivre en toute sécurité


Publié le 16 janvier 2017

Les Herrera pourront maintenant vivre en toute sécurité

©Photo Archives

ASILE POLITIQUE. Le gouvernement canadien a accordé dans les derniers jours l'asile politique au joueur de baseball Javier Herrera.

        Victime de menaces dans son pays natal, le Vénézuela, le voltigeur des Aigles de Trois-Rivières s'était vu débouté dans un premier temps lorsqu'il avait déposé pour lui et sa famille une demande aux autorités canadiennes. Susceptible d'être déporté à tout moment, il avait porté sa cause en appel et c'est le verdict tant attendu qui est survenu le weekend dernier.

«Ma femme et moi revenions de Floride lorsque Javier (Herrera) m'a téléphoné. Il ne comprenait pas trop la lettre du gouvernement et il avait l'air de comprendre que c'était négatif. Je lui ai demandé de me l'envoyer en photo, par courriel, et effectivement, le début de la lettre avait l'air négatif», confie l'ancien directeur général des Aigles, Bob McDuff, qui avait tout de suite entrepris des démarches afin de sortir le Vénézuélien de son pays d'origine.

«Je l'ai relu et je l'ai rappelé pour lui confirmer qu'il avait gagné! Qu'il pouvait demeurer ici! Javier ne me croyait pas. Je lui ai dit que je ne ferais jamais de blague avec ça. Je l’ai ensuite entendu l’annoncer à sa femme et ses enfants et ça criait derrière. Je suis tellement content pour eux.»

Rappelons qu'Herrera avait reçu des menaces d'enlèvement pour ses enfants. Étant donné qu'il est un joueur de baseball professionnel, il est automatiquement riche pour les gens de son pays. Javier était rentré au Venezuela après le championnat des Aigles et deux hommes s'étaient présentés à l'école pour aller chercher ses enfants. Par chance, le directeur avait eu le réflexe d'intervenir et de le contacter, lui et sa femme.

Sa conjointe Ludzmy et ses enfants, Katie (12 ans) et Jaycob (6 ans), peuvent maintenant regarder vers l'avant.

«Ses enfants sont rendus excellents en français et se sont bien intégrés. Nicole et moi assistons aux réunions de parents et les professeurs, ainsi que le directeur, n'ont que de bons mots à leur endroit», ajoute M. McDuff.

Prochaine étape

        Les Herrera procéderont à une demande de statut de résident permanent. Ce n'est que 5 ans plus tard qu'ils pourront demander leur citoyenneté.

«Maintenant que tout ce tracas est derrière, Javier et sa femme sont à la recherche d'un emploi. Les employeurs peuvent me contacter au 819-691-0642 sans problème», conclut-il.

Le #13 des Aigles pourrait également entreprendre des démarches pour faire immigrer des membres de sa famille. Le processus pourrait prendre quelques années, mais il aurait comme plan d'accueillir sa mère au Canada.

Merci

La direction de l’équipe a tenu à remercier la population de Trois-Rivières et de ses environs pour le support accordé à la famille Herrera, par voie de communiqué. Elle désire également souligner l’apport du député de Saint-Maurice Champlain et nouveau ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, qui avait aidé Javier à obtenir son permis de travail canadien l’été dernier.

Puis, l’organisation trifluvienne félicite M McDuff et sa femme, Nicole Girard, pour leur travail colossal depuis le tout début. Sans eux, le dénouement de cette histoire n’aurait peut-être pas été le même.

Les négociations contractuelles entre le gérant des Aigles, TJ Stanton, et Javier Herrera en vue de la saison 2017 peuvent maintenant commencer. La saison dernière, le vétéran de 31 ans avait disputé 57 parties et maintenu une moyenne au bâton de .290.