Gestev se lance dans le divertissement avec taureaux


Publié le 20 mars 2017

Plus de 80 taureaux et 35 cowboys seront au Centre Vidéotron, les 2 et 3 juin.

©Photo: gracieuseté – Justin Lloyd

Le Centre Vidéotron sera le théâtre d'un tout nouvel événement les 2 et 3 juin: le Professional Bull Riders (PBR).

Durant deux soirs, les 35 meilleurs chevaucheurs de taureaux tenteront de se maintenir pendant huit secondes sur un taureau qui voudra vraisemblablement que le compétiteur n'y arrive pas. Au final des deux soirs, les 15 qui auront dominé s'affronteront pour le titre de l'événement et 100 000$ en bourses.

Le président-directeur général de PBR, Sean Gleason, promet un événement spectaculaire, avec une ambiance de concert rock. «Nous allons amener les meilleurs taureaux du monde contre les meilleurs compétiteurs du monde. C'est va être tout un divertissement et une expérience de calibre mondial avec une solide ambiance.»

Il précise aussi que du «bull riding», ce n'est pas la même chose qu'un rodéo. «Un rodéo c'est sept événements avec plusieurs épreuves. Nous nous spécialisons vraiment dans le "bull riding". Il y a environ 24 ans, les meilleurs du sport se sont séparés du rodéo et ont commencé le PBR. Nous aimons encore le rodéo, mais nous amenons un produit beaucoup plus contemporain.»

Le président de Gestev, Patrice Drouin
(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

Complètement autre chose après le ski de fond

Moins de 24 heures après la fin de ce qui a été qualifié de grand succès avec Alex Harvey et le ski de fond sur les plaines d'Abraham, l'organisation de Gestev s'est lancée dans quelque chose de complètement différent. D'après le président, Patrice Drouin, l'événement du 2 et 3 juin n'est pas qu'une folie passagère. «Notre souhait à long terme est de créer une nouvelle ambiance à Québec qui fera ressortir la culture qui entoure ce mode de vie qui est un réel sport extrême.»

Lors de la mêlée de presse, M. Drouin a mentionné un partenariat qui tournerait dans les alentours de cinq ans avec PBR.

En se joignant à l'aventure, Québec devient une destination importante pour le «bull riding.» «Il y a quatre événements aux États-Unis et un au Canada. C'est donc un total de cinq "majors" en Amérique. Québec est l'un des cinq "majors" à partir de maintenant», a conclu le président de Gestev, en précisant que la Vieille-Capitale faisait ainsi partie du circuit national qui se poursuivra à Ottawa, Toronto, Calgary, Winnipeg, Abbotsford. Le champion canadien sera couronné à Saskatoon en octobre prochain.

En chiffres

- Un taureau pèse entre 1700 et 2000 livres

- Un monteur de taureaux pèse en moyenne 140 livres

- 70 tonnes de sable sont transportées pour chaque événement PBR

- Plus de 50 taureaux sont présents à un événement

- Sept camions semi-remorques sont nécessaires pour charger tout l'équipement de l'événement

- Une équipe de 30 personnes et 36 heures de travail sont nécessaires au montage d'un événement PBR

TC Media