La construction locative a sauvé la mise en 2016 à Québec

François
François Cattapan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

STATISTIQUES. L'année 2016 s'est finalement conclue sur une note moins négative que prévu pour l'industrie de la construction résidentielle à Québec. Certes, les mises en chantier ont régressé de 12%, mais il ressort des aspects positifs dans certains segments de marché, dont celui des logements locatifs.

Les logements locatifs ont dominé l'année 2016 sur les chantiers résidentiels de Québec. (Photo TC Media - Archives)

Dans son bilan annuel, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a compilé l'ajout de 4766 nouvelles habitations entre janvier et décembre. Il s'agit d'un recul par rapport aux 5442 unités comptabilisées en 2015. La situation aurait pu être pire sans la construction de 2792 logements locatifs.

«C’est essentiellement le ralentissement marqué de l’activité du côté des copropriétés qui explique la diminution des mises en chantier en 2016. Cette situation contraste avec celle observée sur le marché locatif traditionnel, où les mises en chantier se sont maintenues à un sommet. On estime cependant que ce marché fait face à un risque de construction excessive dans la région de Québec», a précisé Nicolas Bernatchez, analyste de marché à Québec pour la SCHL.

Pareille crainte a toutefois été atténuée par une amélioration dans les segments de la propriété unifamiliale. On observe notamment des progressions inattendues du côté des maisons individuelles (873 vs 826 unités) et des maisons jumelées et en rangées (662 vs 500 unités). Un recul majeur est toutefois constaté dans le segment en surabondance des copropriétés, alors que 439 condos ont été érigés en 2016 contre 1010 en 2015.

Décembre au ralenti

Le rythme de construction a légèrement ralenti en décembre dans la région de Québec. «Au cours des derniers mois, le niveau d’activité dans le segment de la copropriété est demeuré plutôt faible. L’intérêt des constructeurs pour ce type de propriété est encore limité par l’offre importante d’unités à vendre dans la région», a signalé M. Bernatchez.

Selon la SCHL, la tendance des mises en chantier d’habitations dans la région de Québec se chiffrait à 5270 en décembre, comparativement à 5692 en novembre. Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d’habitations.

Recul moindre au Québec

Le bilan provincial fait état d’une légère baisse des mises en chantier résidentielles pour l’ensemble des centres urbains au Québec. Celles-ci se sont chiffrées à 32 528 unités en 2016, soit un repli de 1,5% sur 2015. «Ce recul découle avant tout d’un ralentissement dans le segment des logements collectifs. Pour leur part, les mises en chantier de maisons individuelles se sont stabilisées à un niveau qui demeure faible d’un point de vue historique», a indiqué Kevin Hughes, économiste régional à la SCHL.

Québec Hebdo

Organisations: SCHL, Société canadienne d’hypothèques et de logement, DDA Québec Hebdo

Lieux géographiques: Région de Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires