De la petite politique

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Décidément, les électeurs du comté de Louis-Hébert éprouvent des difficultés avec les candidats qui se présentent dans leur comté. En effet, après les départs précipités des candidats libéral et caquiste, Éric Tétrault et Normand Sauvageau, pour des motifs de harcèlement en milieu de travail, c’est maintenant au tour de la candidate de la CAQ, Geneviève Guilbault, dont l’accouchement est prévu pour décembre, d’alléguer que certaines questions circulent à son sujet, notamment sur la durée de son congé de maternité.

Publicité

Une « petite politique » de bas étage qui prouve jusqu’à quel point la présence des femmes en politique, au moment où tous les partis plaident en faveur d'une plus grande participation de leur part, a encore un bon bout de chemin à parcourir pour être traitée sur des critères faisant appel à leur compétence et leur expertise.

Or, même si Mme Guilbault, l’ancienne porte-parole du Bureau du coroner, a bien tenu à rassurer les électeurs que c’est son conjoint qui assumera la majorité du congé parental, certaines allusions, si « subtiles » soient-elles, me laissent perplexe eu égard aux bonnes intentions de la classe politique de faire de la politique autrement…

Henri Marineau
Québec, Qc

Publicité

À lire aussi