Sections

Un pois dans la soupe

Publié le 22 septembre 2017

Le gouvernement Couillard, un an avant le scrutin général de 2018, annonce en grandes pompes qu’il offrira un deuxième bain par semaine aux personnes hébergées en CHSLD, arguant qu’il puise dans ses surplus budgétaires pour financer la mesure, lesquels surplus ont été réalisés à coup de coupures drastiques dans le système de santé.

Par ailleurs, au même moment, on apprend que les médecins omnipraticiens toucheront des hausses de 3,9 % cette année, de 4,7 % en 2018-2019 et de 1,4 % en 2019-2020. En plus des 10 % sur trois ans, les médecins recevront deux montants forfaitaires au cours des trois prochaines années. En moyenne, chaque médecin recevra un chèque de 25 000 $ en 2017, en plus d'un autre chèque de 14 900 $ en 2019. Et toute cette manne dans un contexte où la rémunération moyenne d'un médecin de famille s'élève à 280 000 $ par année.

Un constat sans équivoque émane de ces deux mesures : l’instauration d’un deuxième bain par semaine pour les bénéficiaires en CHSLD vient tout simplement rétablir la « normalité » d’une saine hygiène corporelle pour toute personne humaine, « un pois dans la soupe » des augmentations faramineuses des salaires et des montants forfaitaires accordés aux médecins de famille…

Henri Marineau
Québec, Qc