Sections

Tribune Libre : « Une hirondelle ne fait pas le printemps »

Publié le 7 août 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

OPINION. À mon avis, il serait injuste de juger la carrière de Jacques Daoust sur son bref passage en politique, un monde sans ménagement qui aura eu raison des qualités de gestionnaire indéniables dont il aura fait preuve tout au cours de sa carrière au service du développement de l’économie québécoise.

« C’était une personne pour laquelle le développement des entreprises était extrêmement important. Il a travaillé dans le public pour faire progresser le Québec globalement », a souligné son fils Sébastien. À titre de président d’investissement Québec (IQ) pendant sept ans, la société a souligné l’apport de Jacques Daoust à la « prospérité » de « tous les Québécois » et le fait qu’« il avait constamment à cœur le développement économique du Québec ».

Bien que Jacques Daoust, selon la version de la vérificatrice générale du Québec, ait été mis au courant de la vente des 11 millions d’actions que détenait IQ dans Rona à Lowe’s, une décision pour le moins éminemment contestable, il serait malhonnête de ne retenir que ce triste épisode de la carrière de Jacques Daoust… Comme dirait un adage bien connu, « une hirondelle ne fait pas le printemps ». 

Henri Marineau, Québec