Sections

La patate chaude

Publié le 23 juillet 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Depuis le début du conflit entre le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) et une partie de la population de Saint-Apollinaire relativement au projet de cimetière dans cette municipalité, le maire de l’endroit, Bernard Ouellet, « patine » allègrement dans toutes les directions.

Comme preuve à l’appui, il est intéressant de constater les réactions du maire devant l’éventualité du CCIQ de contester en cour les résultats du référendum lorsque, d’une part, il affirme qu’il faut « passer à autre chose et respecter les résultats du référendum » et d’autre part, que « c’est un dossier à régler et qu’il faut que ça avance » lorsqu’il réagit aux déclarations de Philippe Couillard concernant son intention d’intervenir dans le dossier.

En termes clairs, M. Ouellet semble avoir bien hâte que le premier ministre se saisisse de cette « patate chaude » avec laquelle il manifeste, à mon avis, l’attitude d’un maire qui a perdu le contrôle et qui espère qu’enfin le cimetière sera « enterré » !   

Henri Marineau