Sections

Tribune libre: Rendez-vous manqué avec l’histoire

Publié le 19 juillet 2017

En refusant l’accès à la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) au balcon de l’hôtel de ville de Montréal le 24 juillet pour souligner le 50e anniversaire de la célèbre phrase du général Charles de Gaulle, le maire de Montréal argue que l’hôtel de ville est « neutre et apolitique ». 

Or, en agissant de la sorte, il m’apparaît évident que Denis Coderre désire étouffer dans l’œuf toute forme de réminiscence faisant allusion au légendaire cri de libération du Québec du général de Gaulle : « Vive le Québec libre ! »  Un geste carrément politique, s’il en est un.

Et pourtant, la phrase historique du président français demeure encore bien présente dans la mémoire collective des Québécoises et des Québécois, de quelque allégeance politique qu’ils soient. En ce sens, Denis Coderre fait preuve d’une vile mesquinerie envers un moment charnière du mouvement souverainiste du Québec.

M. Coderre, votre attitude est méprisante et démontre une étroitesse d’esprit inacceptable de la part du premier magistrat de la métropole !


Henri Marineau