L’hélico de la controverse

Publié le 9 avril 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Selon Démocratie Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume, se serait placé en « situation d’apparence d’influence » lorsqu’il a accepté de survoler les plaines d'Abraham en compagnie du président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, dans l'hélicoptère TVA lors des finales de la Coupe du monde de ski de fond.

À cet effet, Démocratie Québec réclame une enquête en s’appuyant sur l'article 9 du code d'éthique et de déontologie des élus municipaux, voulant qu'un « membre du conseil ne peut accepter tout don, toute marque d'hospitalité ou tout autre avantage, quelle que soit sa valeur, qui peut influencer son indépendance de jugement dans l'exercice de ses fonctions ou qui risque de compromettre son intégrité ». 

Même si, dans les faits, cette histoire revêt plutôt les caractéristiques d’une « tempête dans un verre d’eau », il n’en demeure pas moins que notre fanfaron maire s’est placé les pieds dans « l’hélico de la controverse » et qu’il devrait répondre de cette incartade aérienne plutôt gênante !

Henri Marineau, Québec