Les dindons de la farce

Publié le 8 avril 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Ceux qui s’attendaient à voir leur facture d’électricité diminuer en lien avec des trop-perçus d’Hydro-Québec de l’ordre de 1,4G$ depuis 2008 devront patienter jusqu’en 2019 avant d’en bénéficier.

C’est du moins ce qui a été révélé par le gouvernement du Québec et cela, même si l'objectif du déficit zéro, auquel l'argent était spécifiquement dédié par loi, a été atteint en 2016 Et, pour compléter ce sombre portrait,  l'écart de rendement que devrait constater Hydro-Québec à nouveau en 2017 retournera dans les coffres du gouvernement plutôt que de servir à réduire la facture de ses clients.

À sa défense, le ministre des Finances allègue que « les dividendes qui sont versés par Hydro-Québec permettent d'investir davantage dans nos priorités et bénéficient à tous les Québécois » et que « l'argent retourne aux contibuables puisqu'il est utilisé en investissant dans les services directs à la population en Santé et en Éducation, et en diminuant le fardeau fiscal des Québécois ».

Foutaise… Dans mon livre, les profits générés par Hydro-Québec devraient être partagés entre les utilisateurs de ses services, à savoir les contribuables québécois qui, encore une fois, se voient relégués dans le rôle de « dindons de la farce »!

Henri Marineau, Québec