KPMG de connivence avec l’ARC?


Publié le 4 mars 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Les révélations accablantes de l’équipe de l’émission Enquête concernant une offre confidentielle faite au cabinet comptable KPMG par l’Agence du revenu du Canada (ARC) faisant référence à un stratagème de paradis fiscal auprès de certains multimillionnaires clients de KPMG ont fait l’effet d’une bombe dans les médias.

Une offre grâce à laquelle les clients de la firme ayant recouru au stratagème de paradis fiscal à l'île de Man n'auraient pas à faire face aux tribunaux s'ils s'identifiaient auprès de l’Agence en plus d’être exemptés des impôts dus en bénéficiant d’un taux d’intérêt réduit, sans aucune pénalité.

Aux yeux d'André Lareau, professeur en droit fiscal de l'Université Laval, cette situation envoie le message que la loi ne s'applique pas à tous. «Permettre une amnistie fiscale, alors que les impôts étaient clairement dus, c'est tout à fait inadmissible». Pour sa part, la ministre fédérale du Revenu national, Diane Lebouthillier, s’en remet à l’ARC pour aller jusqu’au bout dans cette affaire et «faire en sorte que les gens paient leur juste part au plan fiscal».

Toute une consolation si l’on considère que l’ARC serait impliquée dans ce stratagème. En termes clairs, l’enquête judiciaire sera appuyée par les mêmes personnes qui auraient contribué à une amnistie fiscale aussi scandaleuse…Avouons que la « collaboration » offerte par l’ARC tient du vaudeville de bas étage compte tenu des allégations de connivence avec KPMG dans cette affaire pour le moins gênante!

Henri Marineau, Québec