Les vases communicants

Publié le 19 mars 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

De passage à Drummondville dans le cadre de sa tournée pré-électorale dans toutes les régions du Québec, Philippe Couillard s’est targué de présenter le 28 mars prochain un budget équilibré pour la troisième année consécutive, un budget qu’il a baptisé celui de « l’espoir retrouvé ».

Or, il s’avère que, depuis trois ans, le gouvernement des « vraies affaires » a sabré des millions de dollars dans tous les services de l’État, notamment en éducation et en santé, à même les goussets des contribuables. Et, pour ajouter un peu de « glaçage sur le gâteau », notre bon docteur Couillard clame que « ce n'est pas le temps de confier le Québec à des bricoleurs. C'est le temps d'aller vers l'expérience, la constance et les vraies priorités ».

Mais quelle « expérience » le premier ministre évoque-t-il avec autant d’éloquence? Est-ce celle qu’il a développée depuis trois en ébranlant sérieusement la qualité des services à la population? En réalité, « l’espoir retrouvé » n’est-il pas le résultat d’un régime minceur imposé aux contribuables québécois?

Somme toute, les largesses que M. Couillard s’apprête à distribuer dans le prochain budget de Carlos Leitao ne sont rien d’autre que l’application des « vases communicants ». Un simple retour des sommes faramineuses ponctionnées dans les poches des contribuables…point final!

Henri Marineau
Québec, Qc