Diviser pour mieux régner

Publié le 12 mars 2017

Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Même si la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, argue qu’ « il ne s’agit pas de diviser pour mieux régner » dans le dossier des transferts fédéraux en santé, force est de constater que le soi-disant « front commun » des provinces visant une entente nationale sur ces transferts a fondu comme neige au soleil.

On devait s’y attendre dans la mesure où Ottawa a toujours gardé le contrôle sur ces transferts qui, pourtant, proviennent des provinces. Un paradoxe gênant qui démontre à quel point les provinces sont à la merci d’un gouvernement central fédéral qui règne en maître sur un champ de juridiction pourtant provincial, à savoir la santé.

Tant et aussi longtemps que le Québec persistera à faire partie de la « grande famille canadian », il continuera de s’empêtrer dans un nœud gordien sans issue. Seule l’appropriation de nos pouvoirs légitimes nous permettra d’assumer à bon escient les impôts des contribuables québécois…D’ici là, on peut continuer à rêver à un utopique « front commun » qui n’a de réalité que son appellation !

Henri Marineau
Québec Qc