Victimes d’amalgames


Publié le 3 février 2017
Tribune libre (Photo TC Media)

De nombreuses hypothèses ont été émises sur les motifs ayant conduit Alexandre Bissonnette à commettre l’irréparable. Parmi celles-ci, il m’apparaît que nous ne pouvons pas passer sous silence l’influence exercée par les médias sociaux et les quelques stations radiophoniques de «poubelle» de Québec qui font leurs choux gras d’une propension à clamer haut et fort les «vertus» d’une islamophobie pernicieuse.

En écoutant le député fédéral de la circonscription de Louis-Hébert, Joël Lightbound, demander pardon aux musulmans pour «la haine dont ils sont victimes», je n’ai pu m’empêcher de faire le lien entre l’attentat de Québec et la pluie d’amalgames qui déferlent à un rythme insensé dans certains médias, le plus pervers consistant à cataloguer tous les musulmans comme des radicaux, ou pire encore, comme des terroristes.

Tant et aussi longtemps que nous assisterons à ce déferlement malsain dans ces médias de bas étage, ces derniers contribueront à semer une haine sordide dans le terreau fertile de certains de leurs auditeurs et lecteurs…Vivement un éveil collectif de la société québécoise qui doit dénoncer haut fort ces amalgames grotesques dont ont été victimes les innocents de l'attentat de Québec!

Henri Marineau, Québec