Tribune libre: M-103 vs liberté d’expression

Publié le 17 février 2017

OPINION. Le débat suscité à la Chambre des communes par le dépôt de la motion 103 qui propose de « condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques » entre, de toute évidence, en collision avec le principe démocratique sacré de la liberté d’expression.

Or, il m’apparaît que le terrible attentat à la mosquée de Québec est venu amplifier la trame de fond qui sous-temps M-103. Un contexte, disons-le, exceptionnel, dont il faut tenir compte sans pour autant qu’il devienne la pierre d’assise d’un débat entre l’islamophobie et la liberté d’expression.

À force de frapper le clou de l’islamophobie, on est en train de condamner toute critique, fût-elle positive, sur certaines pratiques pour le moins douteuses de l’islam, étiquetant de facto l’auteur de ces critiques d’islamophobe.

La nature humaine ayant cette fâcheuse habitude de tomber facilement dans les extrêmes, je suis d’avis qu’un retour au « gros bon sens » serait souhaitable de façon à retrouver un juste équilibre entre la liberté d’expression et l’islam, ces deux concepts faisant intrinsèquement partie d’une saine démocratie dans laquelle ils sont en droit de cohabiter.

Henri Marineau, Québec