Tribune libre: Bonne chance Martine

Publié le 1 février 2017

OPINION. Décidément, le secret le moins bien gardé dans la province concerne le saut de Mme Martine Ouellet vers la formation du Bloc québécois. Tous savent qu'elle lorgne la tête du Bloc pour s'enquérir d'un trône. Un bien petit trône sans prestige qui cache une anémie sévère, des tribulations et une détresse qui fait peur. C'est à se demander si les prochaines réunions du Bloc ne se feront pas au cimetière pour rejoindre les rêves inassouvis!

Mme Ouellet, selon ses volontés, terminera son mandat comme députée indépendante à l'Assemblée nationale dans une dévotion péquiste silencieuse. Martine, de ce fait, perdra du pouvoir pour appliquer des thématiques collectives à Québec.

C'est clair, le Bloc québécois, une purée sèche, a bien plus besoin des miracles de la bonne Sainte-Anne que Martine car ce parti est branché sur le respirateur artificiel. Pour sa part, la députée de Manicouagan, Marlène Gill, estime que Mme Ouellet ferait une bonne chef puisqu'elle démontrait déjà de belles aptitudes dans la course à la chefferie du PQ. Martine aura besoin d'une tonne de levure et bien plus que de la chance pour ressusciter le Bloc. Le temps donnera son verdict!

Michel Beaumont, Québec