Tribune libre: Où s’en va GND?

Publié le 23 janvier 2017

OPINION. Peu de gens au Québec n’ont jamais entendu parler de Gabriel Nadeau-Dubois (GND) pour son rôle actif lors de la grève étudiante de 2012 et la cueillette de fonds de 400 000$ à laquelle il a contribué étroitement en 2015 pour lutter contre le projet d’oléoduc Énergie Est.

Par ailleurs, au terme de l’opération « Faut qu’on se parle » pendant laquelle il a rencontré, avec un groupe de militants, des centaines de personnes dans des « assemblées de cuisine », GND, 26 ans, se dit maintenant prêt à « l’action politique », tout en laissant en suspens la route qu’il entend prendre pour atteindre son objectif.

Bien que GND se dise à la croisée des chemins entre l’engagement social et la politique active, j’ai l’impression que le départ de Françoise David comme porte-parole de Québec solidaire (QS) en compagnie d’Amir Khadir représente un atout majeur pour GND qui lui permettrait d’emprunter la voie de la politique active comme remplaçant de Mme David, des rumeurs en ce sens ayant d’ailleurs déjà commencé à circuler au sein des médias.

À mes yeux, GND représente une occasion en or d’injecter une dose de jeunesse salutaire à QS qui plafonne depuis des années dans le pourcentage de votes obtenu lors des derniers scrutins provinciaux…En bref, je suis presque assuré que GND fera le saut avec QS, drainant dans son sillage toute une génération de jeunes désabusés de la politique.  

Par Henri Marineau, Québec