Le retour d’ascenseur


Publié le 22 janvier 2017
Tribune libre (Photo TC Media - Archives)

Ce n’est pas d’hier que la compétition est féroce entre les écoles privées et les écoles publiques dans la région de Québec, notamment au secondaire. Or, des statistiques récentes démontrent qu’au cours des dernières années, le taux de « désertion » des élèves du primaire fréquentant une école publique vers une école secondaire privée a diminué de 7% dans deux commissions scolaires.

En tant qu’ex-enseignant du réseau privé au secondaire, j’ai toujours approuvé la « saine compétition » qui n’a jamais cessé d’exister entre les deux réseaux d’éducation, une concurrence loyale dont l’ensemble des élèves québécois ne peuvent être que tributaires.

Conséquemment, le fait que des écoles publiques aient adopté certaines stratégies du réseau privé, notamment en ce qui a trait aux structures d’encadrement et aux projets d’école particuliers, est de bonne guerre et contribue grandement au juste « retour d’ascenseur » pour le plus grand bien de l’ensemble du réseau d’éducation du Québec et, par ricochet, de notre jeunesse.

Henri Marineau, Québec