Sections

Non, cette photo d’un manifestant armé d’une planche cloutée n’a pas été prise à Québec

Publié le 24 août 2017

©(Capture d'écran)

Un article du site de droite «Discernement» portant sur les actes de violence de l’extrême-gauche lors de l’anti-manifestation du 20 août dernier utilise cette image d’un manifestant antifasciste (antifa) tenant une planche munie de clous en guise d’arme. La notice indique: «Manifestant pacifique désirant utiliser un 2×4 cloué pour construire des ponts entre différents groupes».

Par Camille Lopez

©(Capture d'écran)

Cette photo est accompagnée de photos prises par des journalistes lors des événements à Québec. On y voit l’arrestation de Jaggi Singh et l’homme tabassé par des manifestants, assis par terre, le visage bouffi et ensanglanté. Les voici:

La couverture médiatique de l’anti-manifestation et de la manifestation de la Meute a été critiquée par les deux côtés. L’un accusait les médias de prendre pour l’autre. Une image aussi explicite n’aurait-elle donc pas été largement diffusée par les médias qui couvraient les violences de dimanche? N’y avait-il pas assez de photographes pour capter plusieurs angles de la même scène?

Ça semble louche, non?

J’ai donc cherché l’historique de cette image.

En effet, la photo ne date pas de cette fin de semaine. Elle date plutôt de 2015, d’un reportage de Vice sur des affrontements entre des néo-nazis et des antifas à Douvres, en Angleterre et, à ce que j’ai pu remarquer, a été utilisée de nombreuses fois pour discréditer des manifestants antifas. Ça sonne une cloche?

©(Capture d'écran)

«Obama built this»

©(Capture d'écran)

Dans un article sur les violences de l’extrême-gauche en France, en 2017

©(Capture d'écran)

Voici quelques fois où elle a été faussement utilisée:
À Boston, en 2017 (trouvé par le journaliste Dustin Giebel):

Etc, etc.

Des cagoules et des drapeaux rouges, ça ne se vend pas juste au Québec, et ça ne se voit certainement pas seulement dans les manifestations d’ici.

Même si l’auteur n’indique pas explicitement que la photo a été prise à Québec, l’utiliser comme photo principale d’un texte qui porte sur les événements du 20 août et l’associer à des images réellement prises lors de l’événement vise à induire le lecteur en erreur.

En passant: ce billet ne vise pas à excuser les excès de violence de la manif en question, ce n’est pas à moi d’en parler. Je veux tout simplement m’assurer que les lecteurs puissent se faire une tête avec des informations véridiques.

Soyez vigilants!