Peine discontinue pour des bonbons truqués

Marc Bédard lors d'un passage au palais de justice de Québec plus tôt cette année.

TRIBUNAL. Halloween ne rime pas avec bon souvenir pour Marc Bédard. Le résident de la basse-ville de Québec a été condamné, la semaine dernière, à purger une peine d'emprisonnement de 90 jours discontinus pour avoir inventé une histoire de bonbons contenant une pièce métallique, lors de la collecte de friandises avec ses enfants le 31 octobre dernier.

Publicité

Le père de famille de 26 ans n'a pas ému le juge en plaidant des problèmes de consommation et une surcharge familiale pour excuser les gestes qui lui ont valu une accusation de méfait public. Le magistrat a rejeté la suggestion de la Défense en faveur d'une peine dans la collectivité, privilégiant un séjour de fin de semaine en prison.

Rappelons que le soir du dernier Halloween, Bédard avait introduit une aiguille dans un bonbon et avait alerté la police de sa «trouvaille». La supercherie a été rapidement démasquée et l'individu a été épinglé.

En plus de sa peine de détention de 90 jours, l'accusé doit respecter une période de probation avec suivi de 18 mois. Il devra aussi se soumettre à toute thérapie jugée utile à sa réhabilitation.

TC Media

Publicité

À lire aussi