Sections

Pincé à s'envoyer des timbres de fentanyl par la poste


Publié le 22 août 2017

Pénitencier fédéral de Donnacona.

©(Photo TC Media - Archives)

TRIBUNAL. Détenu au pénitencier de Donnacona dans une autre cause d'invasion de domicile à Sorel, Richard Panin a plaidé coupable, mardi, pour deux dossiers de trafic de stupéfiants. Le jeune homme dans la vingtaine a notamment tenté de faire envoyer, par des complices extérieurs via le courrier postal, des timbres transdermiques de fentanyl dans une carte d'anniversaire adressée à un codétenu.

N'ayant visiblement pas l'intention de s'ennuyer derrière les barreaux, Panin a aussi reconnu sa culpabilité à la possession de diverses autres drogues trouvées sur lui. Dans le résumé des faits relaté par le procureur de la Couronne, Me Éric Beauséjour, il en ressort que l'accusé a été suspecté à la suite d'opérations d'écoute électronique. Celles-ci ont permis d'intercepter des conversions codées avec des complices externes.

À part l'épisode de l'envoi de timbres de fentanyl par la poste, Panin a été pris en flagrant délit lors d'une fouille corporelle par les agents carcéraux de Donnacona. Ils ont alors trouvé dans ses sous-vêtements 2,17 grammes d'un mélange de fentanyl et d'héroïne, 11 grammes de haschich et 0,6 grammes de cannabis.

L'avocat du prévenu de 28 ans, Me Vincent Montminy, a reconnu la narration des délits reprochés à son client. Certains chefs d'accusation ont été retirés par la Couronne, faute de preuve suffisante à offrir. La juge Réna Émond a convenu de revoir les parties à l'étape des représentations sur la peine le 12 décembre prochain. Entre temps, Panin reste incarcéré et son temps de détention préventive pourrait être comptabilisé à ratio de 1,5 par jour passé derrière les barreaux.

Procès pour un complice

Accusé de complicité dans un des dossiers, Éric Paquet a pour sa part enregistré un plaidoyer de non-culpabilité. Son avocat, Me Montminy également, a obtenu sa remise en liberté sous conditions, dont celle de verser une caution de 5000$ et de s'engager à rester chez son frère à Saguenay. Il reviendra pour la suite des procédures le 21 novembre.

TC Media