Peine de 5 ans pour l'infirmier qui endormait ses victimes

Mohamed-Doudou Traore en compagnie de son avocate, lors d'une comparution précédent son incarcération.

TRIBUNAL. Reconnu coupable plus tôt l'été dernier d'agressions sexuelles aggravées par le fait qu'il droguait ses victimes avant de les abuser, Mohamed-Doudou Traore a pris le chemin du pénitencier pour les 60 prochains mois.

Publicité

En preuve, il a été démontré que l'ex-infirmier de l'hôpital de l'Enfant-Jésus a agressé sexuellement deux jeunes femmes après les avoir droguées à la kétamine. Le somnifère était subtilisé à petites doses sur son lieu de travail. Les délits avaient été commis dans les logements des victimes, des connaissances, résidant dans le secteur de Sainte-Foy à Québec.

Comme c'est souvent le cas dans ce type de cause, le juge a prononcé une peine à mi-chemin entre les suggestions des parties. La Couronne réclamait 7 ans de détention, tandis que la Défense souhaitait une peine de moins de 2 ans.

Le dossier entendu au palais de justice de Québec la semaine dernière n'est pas clos pour autant. La Cour d'appel a accepté de se pencher sur une requête de la Défense pour délai déraisonnable en vertu de l'arrêt Jordan.

TC Media

Publicité

À lire aussi