Sections

25 jours additionnels pour son attaque contre des journalistes


Publié le 10 octobre 2017

Nadim Hajhattab avait été intercepté par les constables du palais de justice de Québec, après son attaque contre deux journalistes. (Photo TC Media - Archives)

TRIBUNAL. Déjà reconnu coupable d'agressions sexuelles sur des clientes dont il était le massothérapeute, Nadim Haj Hattab a vu sa peine être bonifiée d'un délai détention additionnel pour avoir attaqué des journalistes en devoir au palais de justice de Québec.

La semaine dernière, l'accusé a donc vu 25 jours s'ajouter à sa peine de détention 23 mois prononcée le 22 septembre. Le magistrat a été bon joueur en faisant en sorte que le cumulatif des peines ne fasse pas passer l'homme de 42 ans d'une peine à être purgée dans un établissement provincial, à une autre de responsabilité fédérale.

Rappelons qu'Haj Hattab est cet individu qui avait commis des voies de fait, l'hiver dernier, contre deux journalistes qui s'intéressaient à sa cause pour agressions sexuelles sur trois clientes d'un salon de massage. Il s'était alors rué sur eux, en plein palais de justice, pour tenter de leur retirer leurs caméras et téléphones portables. Précisons que l'homme au tempérament bouillant s'était aussi emporté, en juillet dernier, au moment d'être déclaré coupable.

En plus de sa détention, Haj Hattab est soumis à une probation de 3 ans avec suivi de 18 mois. Il devra notamment participer à des rencontres de sensibilisation au phénomène des agressions sexuelles. À sa sortie de prison, le père de trois enfants compte se recycler dans le domaine de l'informatique.

TC Media