Perreault derrière les barreaux : la famille Massicotte rassurée


Publié le 17 mai 2016
Francine Massicotte a présenté une photo de sa sœur disparue à d’autres proches de personnes assassinées ou disparues, le 14 mai, à la Ferme Guyon.(Photo: TC Media – Adaée Beaulieu)

RÉACTIONS. Les proches de la Chamblyenne Lyne Massicotte, disparue en 2003, ont été soulagés d’apprendre récemment qu'Alain Perreault, demeure détenu en attendant la tenue de son second procès pour meurtre, devant se tenir à Québec l’automne prochain.

Les deux sœurs de la victime, Francine et Shirley Massicotte, ainsi que son amie, Manon Lessard, soutiennent que le tempérament d’Alain Perreault est impétueux. C’est ce qu’elles ont constaté en assistant à la présentation de la requête pour remise en liberté, le 27 avril, au palais de justice de Québec.

Cette décision de la Cour supérieure vient mettre un peu de baume sur les cœurs de ces femmes qui ont appris avec un grand désarroi la tenue d’un nouveau procès à compter du 6 septembre, et ce, pour une durée de deux mois. Rencontrées le 14 mai, à la Ferme Guyon, dans le cadre d’une activité l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD), elles ont témoigné leur gratitude envers le juge.

«C’est une bonne nouvelle. C’est dommage d’être obligé de recommencer [le procès], mais la loi lui [Alain Perreault] permet de le faire. Je suis néanmoins confiante», a affirmé Shirley Massicotte. «L’important, c’est de savoir où il est [en prison]», a renchéri sa soeur, Francine Massicotte.

Pour sa part, Manon Lessard, qui craignait de rencontrer Alain Perreault dans les rues de Québec, est rassurée de pouvoir assister au spectacle de Céline Dion, cet été, en toute tranquillité.

Québec Hebdo