Dossier CPE et garderies: qu'en pensent les parents?

Vox-pop


Publié le 16 septembre 2015
(Photo Deposit/mandygodbehear)

Entre milieu familial, centre de la petite enfance et garderie privée, pas toujours simple de faire un choix éclairé. Voici le témoignage de mamans qui ont fait des choix différents, mais qui ont en commun de rechercher ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants.

«Je suis la plus chanceuse. Ma mère a un service de garde en milieu familial, le meilleur des deux mondes, à la garderie chez mamie. Le service est plus personnalisé, les enfants conservent le même groupe d’amis et on limite aussi un peu plus les microbes.»

-Lise Couillard, Beauport

«Je n’ai rien contre les milieux familiaux, mais quand on n’a pas de contact, il faut faire confiance au hasard et espérer tomber sur le bon. Ma fille aînée a débuté à 10 mois dans un MF et il y a plusieurs choses qui nous ont dérangés. Elle ne s’endormait pas encore seule, alors la responsable a installé son parc dans la salle de lavage au sous-sol pour la laisser pleurer sans déranger les autres. Elle pleurait durant les deux heures de la sieste et ensuite elle devait rester dans le parc jusqu’à ce que tous les autres soient levés pour lui faire comprendre que ce n’était pas correct. Aujourd’hui encore, elle a une phobie des sous-sols.

-Tanja Schiemann, Charlesbourg, dont les enfants fréquentent maintenant un CPE

«Je préférais le milieu familial pour la période poupon puisque je trouvais que ça ressemblait plus à ce qui serait vécu chez nous. Côté inspections, je trouve que l’accent n’est pas mis sur les bonnes choses. Par exemple dans mon MF la propriétaire se fait reprocher des choses comme son gazon trop long, pas assez de vaisselle dans sa cuisinette, etc. Je trouve qu’on devrait davantage regarder l’animation, les interventions, le programme offert.

-Manuelle Poirier, Saint-Émile, qui vient tout juste d’obtenir une place en CPE après deux ans en milieu familial

«On a eu une place en CPE donc on a sauté dessus. Je pense que les milieux non subventionnés, autant familiaux que les installations, devraient être contrôlés davantage. Et il devrait y avoir certaines règles qui s’appliqueraient pour tous par exemple un milieu sans fumée.»

-Valéry Bégin, Beauport

«Je vis présentement une mauvaise expérience plutôt stressante. La nouvelle propriétaire possède trop de garderies. Quand tu achètes une garderie, tu as droit à cinq garderies ou 300 enfants maximum. Voilà que la propriétaire est poursuivie au criminel et la garderie est maintenant sous tutelle publique. Le gouvernement s’assure de la gestion de l’établissement. En attendant l’ordre de la cour, nos enfants peuvent rester dans la garderie. Il y a des lacunes. Peut-être que cette propriétaire perdra notre garderie... mais elle s’occupera quand même des autres?»

-Une maman de Beauport qui désire garder l’anonymat

«Mon fils était toujours dans la chaise haute quand j’allais le chercher et il était toujours bougonneux le soir à la maison. La propriétaire de la garderie en milieu familial prenait cinq semaines de vacances par année et je trouvais ça beaucoup.»

-Valérie Berthiaume, Saint-Émile, qui a choisi de changer de garderie en milieu familial

 

 

Pour voir la carte interactive

 

À lire également:

La moitié des CPE et garderies inspectés une seule fois en cinq ans

Garderies et CPE : Des centaines de jours pour corriger des manquements, selon les rapports

Produits toxiques, médicaments périmés et trousses de soins incomplètes

Garderies et CPE : la formation collégiale d'éducation à l'enfance s'adapte

 

 

Québec Hebdo