Garderies et CPE : la formation collégiale d'éducation à l'enfance s'adapte


Publié le 16 septembre 2015
La formation au DEC en Technique d'éducation à l'enfance s'échelonne sur trois ans et attire à peine 1% d'étudiants masculins pour cette profession fortement identifiée au féminin. (Photo gracieuseté – Wikimedia)

ENSEIGNEMENT. La préparation des intervenantes en centres de la petite enfance (CPE) et en garderies se fait dans le respect de l'évolution de ce type de service à la communauté. Avec, en toile de fond, le programme éducatif du ministère de la Famille du Québec, qui vient établir des standards provinciaux pour le développement de la jeunesse de 0-12 ans.

Au département de Technique d'éducation à l'enfance du Cégep Sainte-Foy, où est offert autant le DEC (diplôme d'études collégiales) que l'AEC (attestation d'études collégiales), on se colle aux exigences du programme éducatif gouvernemental. «Des principes de base ont été instaurés depuis le début des années 2000. Ils ont graduellement été adaptés et enrichis avec le temps. Des ajustements s'effectuent régulièrement, pour s'arrimer aux changements sociaux», explique Chantale Beaudoin, professeure et membre de l'équipe de coordination en TEE.

Parmi les éléments fondamentaux, on retrouve l'importance de placer l'enfant au centre de son développement, de favoriser son épanouissement global, ainsi que d'établir un lien d'attachement. «Pour remplir ses attentes, note Mme Beaudoin, il importe de se tenir au courant des progrès et recherches dans le domaine. Assurément, l'éducation à l'enfance ne s'enseigne pas comme il y a 5 ou 10 ans. Il y a adaptation continue aux réalités contemporaines, sans renier les fondements de base.»

La formation au DEC en Technique d'éducation à l'enfance s'échelonne sur trois ans. Pour expérimenter l'apprentissage en contexte réel, trois stages sont prévus. Ceux-ci s’effectuent dans différents milieux auprès d’enfants d’âges variés. Ils permettent à la fois d'acquérir de l'expérience, ainsi que de valider l'orientation et les compétences professionnelles. Une entente établie avec l’Université Laval permet aux diplômés (DEC) d’obtenir jusqu’à 15 crédits du baccalauréat en Éducation au préscolaire.

Prérequis à l'embauche

Côté prérequis à l'embauche, les futurs employeurs s'attardent certes à la formation reçue, mais aussi à certaines compétences spécifiques. «En entrevue, précise Mme Beaudoin, ils vérifieront notamment l'intérêt affiché pour l'interaction avec la jeunesse, l'animation d'activités éducatives et le souci pour l'épanouissement global des enfants. Cela implique de contribuer à leur développement physique, moteur, affectif, intellectuel et social.»

L'éducatrice à l'enfance doit également faire preuve de capacité d'interventions démocratiques et de prise de décisions équitables. D'autres qualités sont recherchées, dont : maturité et stabilité affective; sens des responsabilités; habiletés d'écoute et de communication (autant auprès des jeunes que des parents); curiosité intellectuelle, de même que créativité et esprit d'initiative.

Données complémentaires

-L'équipe TEE du Cégep Sainte-Foy compte 20 professeurs

-Inscriptions en 2015 de 120 étudiantes (dont 5 garçons, d'où l'emploi du féminin)

-Formation offerte également au CNDF (privé), Cégeps Lévis (AEC) et Beauce (DEC)

 

Pour voir la carte interactive:

http://www.quebechebdo.com/PageVolante/7263/Carte-interactive-la-garderie-ou-le-CPE-de-votre-enfant-estil-securitaire

 

À lire également:

La moitié des CPE et garderies inspectés une seule fois en cinq ans

Garderies et CPE : Des centaines de jours pour corriger des manquements, selon les rapports

Dossier CPE et garderies: qu'en pensent les parents?

Produits toxiques, médicaments périmés et trousses de soins incomplètes

 

Québec Hebdo