Dans les coulisses d'une disparition

Dossier disparitions


Publié le 31 mars 2017

Le corps de Nathalie Noël a été retrouvé près de l'aréna Duberger le 24 novembre dernier. Le rapport du coroner n'a toujours pas été dévoilé.

©(Photo TC Media - Archives)

POLICE. Depuis 1985, 21 personnes portées disparues à Québec n'ont toujours pas été retrouvées. Au cours de l'année 2016 seulement, le Service de police de la Ville de Québec a traité 471 dossiers de personnes d'âge adulte disparues. Que se passe-t-il quand vous êtes sans nouvelles d'un proche?

Ce qu'il faut savoir, c'est que dans la majorité des cas, les personnes portées disparues sont retrouvées en très peu de temps. Parfois, elles sont de retour à la maison alors que les patrouilleurs sont toujours sur les lieux pour évaluer la situation, explique brièvement le lieutenant aux stupéfiants et coordonnateur aux personnes disparues, Éric Leblond.

Dès qu'une disparition est signalée à la centrale 911, le dossier est traité de façon prioritaire. Si la personne n'est pas retrouvée rapidement à la suite de vérifications des alentours et de discussions avec les proches et qu'il y a un danger pour sa sécurité, le dossier est transmis à un enquêteur, poursuit M. Leblond.

À ce moment, diverses méthodes d'enquête sont utilisées pour tenter de retrouver la personne disparue. Parmi celles-ci, si la sécurité de la personne est compromise et que la famille y consent, un avis de disparition peut être émis dans les médias. M. Leblond estime que cette méthode est efficace, même s'il n'existe pas de statistique quant à son taux de réussite. «C'est une très bonne méthode, parce que tout le monde cherche avec nous», explique le lieutenant.

Que sont-elles devenues

En 2016, cinq des personnes portées disparues ont été retrouvées sans vie. Les causes et circonstances du décès de Léandre Poitras, Nathalie Noël et Angélique Deschenes n'ont toujours pas été divulguées par le bureau du coroner. Pour les deux autres, le coroner a conclu à un suicide et à une noyade. Dans le cas de Nathalie Noël, on sait que son corps avait été retrouvé dans un parc, en bordure de la rivière Duberger.

Quand une personne est retrouvée sans vie, la scène est toujours traitée comme une mort suspecte même si certains éléments laissent croire à un suicide. Par la suite, le SPVQ travaille en collaboration avec le bureau du coroner pour établir les causes et les circonstances du décès.

Parmi les personnes toujours portées disparues depuis plusieurs années, on compte Lyne Massicotte, disparue depuis juillet 2003. Même si son meurtrier, Alain Perreault, a été reconnu coupable lors d'un second procès, son corps n'a toujours pas été localisé.

 

Pour la suite du dossier