Conte documentaire sur les tribulations d'un saumon capturé

Louise Goupil a lancé son livre à la bibliothèque Alain-Grandbois de Saint-Augustin.

RÉCIT. Sensible au mystère qui entoure l'évolution de cette grande espèce de poisson qu'est le saumon, l'auteure Louise Goupil veut en faire apprécier l'essentiel aux jeunes lecteurs. C'est en quelque sorte le but avoué de son récent conte «Salomon: L’aventure d’un saumon kidnappé».

Publicité

L’histoire de Salomon raconte l’aventure d’un saumon de l'atlantique, furieux d’avoir été kidnappé et, surtout, d’avoir été transporté dans une autre rivière que la sienne. Elle réfère ainsi au sens particulier de ces poissons, qui quittent l'océan pour remonter la rivière dans laquelle ils ont vu le jour.

Au long de ses péripéties, Salomon se fait parfois philosophe et se demande si les humains n’auraient pas intérêt, eux aussi, à «remonter» vers leur enfance. À travers cette histoire illustrée par Myriam Bergeron, on découvre ce qui parsème la vie de ces saumons atlantiques qui naissent, et meurent souvent, dans nos belles grandes rivières du Québec.

La jaquette du conte documentaire est illustrée par une peinture de Robert Cadot.

«L'idée de ce conte m'est venue il y a plusieurs années, confie Mme Goupil. De retour de la frayère de la Jacques-Cartier, mon fils m'a alors appris que des saumons avaient été importés pour repeupler la rivière qui débouche dans le fleuve à Portneuf. Aussitôt, je me suis mis à la place des saumons capturés et j'ai imaginé leur détresse de ne pas retrouver leur rivière d'origine. Le conte est resté en dormance, jusqu'à tout récemment alors que l'actualité a remis le sujet à l'ordre du jour.»

Volet informatif

Le récit de l'auteure augustinoise, qui a été professeure de français, pédagogue et chargée de projets éducatifs au Musée de la civilisation, comporte un volet informatif. En plus de sensibiliser sur cette espèce fascinante qu'est le saumon, Louise Goupil a voulu sensibiliser petits et grands à la nécessité de préserver cette ressource.

Cet aspect a d'ailleurs été souligné à grands traits par les représentants de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, de la Corporation du bassin de la rivière Jacques-Cartier et de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs. Présents lors du lancement du conte Salomon à la bibliothèque Alain-Grandbois, ils ont rappelé leur disponibilité à présenter des projets d'interprétation en classe au primaire.

Publié aux Éditions JPLOU, le livre de 44 pages est vendu 20$ en libraire et 25$ par commande postale à: www.editionsjplou.com

TC Media

Publicité

À lire aussi