La photographie vue sous 14 angles à la Maison Hamel-Bruneau

Transmutant la photographie ordinaire, certains l’intègrent à des installations, en font des sculptures ou encore interviennent sur les surfaces, comme le démontre cette œuvre de Moïa Jobin-Paré.

EXPOSITION. Faisant un clin d'œil à l'art du cliché, la Maison Hamel-Bruneau présente <@Li>Adieu la photographie - Matérialité et geste en photographie actuelle<@$p>, du 20 spetembre jusqu'au 17 décembre.

Publicité

À une époque où la photo est accessible à tous, l’exposition rassemble le travail de 14 artistes qui, pour certains, explorent de façon tout à fait actuelle les possibilités qu’offre le médium. Chez d’autres, l’enjeu est d’intégrer des photos existantes dans une œuvre d’art, une installation ou une sculpture, par exemple.

«La démocratisation des arts contribue à l’émancipation sociale. En proposant la découverte de l’autre à travers ces œuvres, cela améliore les rapports entre les humains», observe Rémy Normand, président du conseil d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge.

C’est la notion de photoplastie que la commissaire de l’exposition, Hélène Matte, met de l’avant dans cette exposition. L'idée de départ consiste à évaluer la situation de la photographie argentique ainsi que ses outils, pour en explorer les possibilités contemporaines. Si certains revisitent les procédés anciens de la camera obscura, d’autres redéfinissent la chambre noire ou encore photographient sans appareil.

Artistes participants

Les photographes qui y exposent sont: Patrick Altman, Pierre Barrellon, Michel Campeau, Guillaume D. Cyr, Madeleine Doré, Simon Dumas, Bruno Guiot, Véronique Isabelle, Moïa Jobin-Paré, Isabelle Le Minh, Jacinthe Lessard-L., Hélène Matte, Annie St-Jean et Giorgia Volpe.

L'accès Maison Hamel-Bruneau est gratuit, du mercredi au dimanche de 13h à 17h.

TC Media

Publicité

À lire aussi