Sections

Un 3e album pour Get The Shot

Infinite Punishment sera disponible très bientôt


Publié le 2 août 2017

De gauche à droite: Dany Roberge, Guy-Pierre Genest, Jean-Philippe Lagacé, Tom Chiasson et David St-Pierre.

©(Photo gracieuseté)

MUSIQUE. En 2009, cinq «p’tits gars» de Charlesbourg ont formé le groupe Get The Shot. Ces adeptes de rock lanceront leur troisième album le 4 août prochain.

Après les succès avec No Peace in Hell, Perdition, place à Infinite Punishment. Pour cet album, ils se sont joints à la maison de disque canadienne New Damage/Dine Alone, fondée par Joël Carrier, gérant d’Alexionfire. Le quintette rejoint ainsi les plus gros noms de la scène canadienne, tels Comeback kid et Cancer Bars.

Chaque album coïncide avec de grandes ruptures, quand une personne que tu adores disparaît.

Jean-Philippe Lagacé, chanteur. 

«Nos deux premiers albums ont permis de nous découvrir et de nous approprier un son. Le troisième, c’est notre consécration musicale. Nous sommes plus matures et très assumés», explique Dany Roberge, reconnaissant du coup de pouce offert par le label amoureux du style musical qu’est l’underground alternatif.

Le chanteur Jean-Philippe Roberge est le grand artisan des chansons. L’homme arborant des tatouages et une longue crinière est également enseignant en philosophie au Cégep de Lévis-Lauzon. Sur scène, il s’époumone à chanter ses écrits, souvent composés des problèmes du sens de la vie, sa colère, la rébellion et une révolte à extérioriser.

«Étant chanteur pour un groupe de rock et enseignant en philosophie, mon job est de corrompre la jeunesse, lance-t-il en riant avant d’enchaîner sur une note plus sérieuse. Derrière notre album, se cachent nos vies professionnelles et personnelles, une famille tissée serrée, des années intenses de travail ainsi que des bons et des mauvais moments individuels et collectifs.»

Jean-Philippe Lagacé, Dany Roberge et le reste du groupe ont plusieurs tournées à leur actif: huit en Europe, une au Canada, une au Québec et une autre à Cuba.

©(Photo TC Media – Charles Lalande)

La maison et l’Europe

Le groupe a donné son tout premier spectacle au Bar Orsainville. Aujourd’hui, le compteur affiche plus de 400 représentations, mais l’endroit où tout a commencé est demeuré leur point de ralliement. Ils ont aussi mis le feu (au sens figuré!) dans quelques autres salles de la région, dont L'Anti Bar & Spectacles. Le 3 août, quelques heures avant le lancement officiel, ils seront sur la scène de la Salle Multi du Complexe Méduse.

À quel genre de spectacle peut-on s’attendre? «Ce sera plein. Ce sera le party, promet Dany Roberge. Jean-Philippe est un chanteur très proche de son public, nous avons de la difficulté à le garder sur scène (rires).»

Suivi par près de 20 000 adeptes sur leur page Facebook, Get The Shot est apprécié aux quatre coins du Canada et même en Europe.

«On dit que nul n’est prophète en son pays. Notre succès en Europe, particulièrement en France, nous a donné une meilleure crédibilité à la maison. Selon nous, la ville de Québec est le meilleur endroit pour jouer notre style de musique au Canada», a conclu Jean-Philippe Lagacé.