Sections

L'humoriste présente son one-man-show «Quelle famille!»


Publié le 18 août 2017

©Photo gracieuseté

ENTREVUE. François Massicotte est de retour avec son spectacle «Quelle famille!». Maintenant père de cinq enfants, inutile de vous convaincre qu'il regorge d'anecdotes à raconter sur scène. Celui qui a été élevé à Trois-Rivières a également conservé plusieurs bons souvenirs de son enfance ici…

Son tout nouveau spectacle vous permettra de passer une très agréable soirée. Vous y entendrez de cocasses anecdotes à propos de sa paternité, mais également de la fameuse liste d'épicerie, de ce à quoi peut ressembler une sortie au camping ou au parc aquatique… avec cinq enfants!

Il vous fera également part de quelques conseils à utiliser en ce qui a trait aux accessoires de bébé, tout en démontrant, à deux reprises, sa flexibilité malgré ses 50 ans.

«C'est pas mal la première fois que mon show est basé sur un concept en particulier. Il faut dire que c'est nouveau aussi pour moi d'avoir une aussi grande famille (cinq enfants), car à ma dernière tournée, je n'avais que deux enfants», confie-t-il d'entrée de jeu.

«C'est beaucoup de travail et d'aventures alors c'est pourquoi j'ai décidé d'en parler. Au début, je croyais faire 20 minutes là-dessus, et ensuite je me disais une première partie. Finalement, j'ai réussi à faire un show au complet sur le sujet.»

Mais n'allez pas croire que son spectacle n'est qu'une série d'anecdotes.

«Je voulais explorer plus loin et non pas juste raconter mes anecdotes familiales pour ne pas être redondant. Je parle, entre autres, de l'épicerie, des lunchs à préparer, des fêtes d'enfants et de l'importance d'être en forme à 50 ans en allant au gym. C'était voulu de dévier un peu du sujet, tout en gardant l'aspect familial pas très loin», explique-t-il.

«Et les gens embarquent dans le show! Ils ont tous déjà vécu certaines situations ou ils le vivent présentement. Je ne voulais que ce soit trop stand-up ou trop conférence non plus. J'aime faire rire alors j'utilise une ligne – un punch de façon régulière.»

Santé mentale

M. Massicotte, qui s'est ouvert sur sa bipolarité il y a quelques années déjà, jugeait important d'intégrer un numéro sur la santé mentale.

«C'est important d'en parler et il faut le faire! Il a plusieurs messages à véhiculer sur la maladie mentale et on l'entend de plus de plus de nos jours. C'est bien important de l'expliquer aux gens et je voulais l'amener avec humour, bien sûr.»

50 ans, 5 enfants. Prévoit-il se retirer de la scène après cette septième tournée?

«Nous verrons, mais pour le moment, je ne penserais pas. Habituellement, je consacre environ un an à l'écriture et je me lance en tournée pendant deux ou trois ans. En humour, on ne sait jamais, surtout qu'il y a un bon trafic d'humoristes présentement. Je veux continuer de gagner ma vie sur scène, mais il faut que les gens soient là avec moi.»

Et à propos de cette longue tournée qui s'amorce? «C'est difficile, mais on essaye de s'organiser. Surtout que ma blonde est bien occupée aussi et part en tournée de conférences avec Mère ordinaire», ajoute-t-il.

Trois-Rivières tatoué sur le coeur

François Massicotte a grandi à Trois-Rivières Ouest, entouré de quatre sœurs. Son père a enseigné à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) pendant 25 ans.

«Je me souviens de mes années de football au Séminaire Saint-Joseph et avec les Diablos du Cégep de Trois-Rivières. Et je me souviens que mon bon ami Jean-François Pedneault et moi produisions déjà des shows. On faisait des shows de finissants à Trois-Rivières, ensuite au Lac-en-Cœur, en plus des cégeps en spectacle et des sketches au Club Soda. Il est encore avec moi aujourd'hui, depuis 33 ans!», lance-t-il.

«Je me souviens de l'ambiance et de la camaraderie du Séminaire (Saint-Joseph). J'ai des chums avec qui, chaque année, on se retrouve au Lac Placid depuis plus de 20 ans. Il y a même des gars qui partent de la Colombie-Britannique pour ne pas manquer notre rendez-vous. Et ça, c'est très important pour nous encore à ce jour.»

Et ce n'est pas par hasard que l'humoriste a pu s'installer dans sa région pour une bonne partie de l'été.

«C'est le Groupe Entourage qui nous l'a offert. Éric Young, qui vient de Trois-Rivières, et Marc Gélinas se sont occupés de tout ça. J'étais très content, car c'est chez nous Trois-Rivières! En plus, le centre-ville était en animé à tous les soirs. Je soupais et j'avais droit à une parade de superhéros, ensuite à une parade de Rallycross et un show de Drift en pleine rue», conclut-il.

L'humoriste aura eu la chance de jouer en sol trifluvien les 29 et 30 juillet, ainsi que les 4, 5, 11, 12, 18 et 19 août. Des billets sont toujours disponibles pour aller voir le spectacle ce soir, et demain samedi, au http://enspectacle.ca/. M. Massicotte sera également de retour le 3 février prochain au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières.