Cinq livres à lire pendant la période estivale

Suggestions de vos libraires

Publié le 24 juin 2016

LECTURE. À l’approche du beau temps, des intervenants du domaine littéraire vous suggèrent quelques romans à lire au bord de la piscine. La librairie La Liberté, la Librairie Pantoute et les éditions Alire ont sorti leurs meilleurs titres pour vous faire passer un bel été.

Les libraires de la librairie La Liberté ont tous mis la main à la pâte pour sortir leurs coups de cœur. Ils nous proposent le premier roman de Félix Leclerc, «Pieds nus dans l’aube». L’instant d’un roman, le célèbre auteur-compositeur-interprète, poète, écrivain et acteur québécois se remet dans sa peau alors qu’il était âgé de 12 ans pour nous faire voir l’apprentissage de la vie a travers ses yeux d’enfants. Ce livre est «un hommage à l’amitié, l’amour et la famille», peut-on lire sur la quatrième de couverture.

Second livre à ajouter à votre collection: «Je ne tiens qu’à un fil mais c’est un très bon fil», de l’auteure Sylvie Laliberté. Très peu de texte, mais beaucoup de profondeur dans chacune des phrases qu’on y trouve. Avec humour et beaucoup d’images qui illustrent son enfance, elle raconte sa vie, de sa jeunesse à aujourd’hui, où elle doit côtoyer la vieillesse, son père habitant dans un foyer pour personnes âgées.

Vous pourrez ensuite vous plonger dans l’univers de l’auteure Mélissa Verreault. Dans son roman «Voyage léger», une photographe entreprend un voyage pour échapper à son quotidien, mais une fois à l’aéroport, elle se retrouve finalement face à elle-même. Remises en questions et introspection sont au rendez-vous.

Du côté de la Librairie Pantoute, Marie-Ève Sévigny nous propose un roman de Pierre Lemaître: «Trois jours et une vie». Pendant trois jours, un enfant d’une dizaine d’années devient assassin malgré lui et il doit vivre toute sa vie avec ce crime impuni. «Une intrigue relativement simple, qui pourtant nous vrille le ventre en nous faisant tourner les pages de plus en plus vite», résume la libraire.

Gabriel Sauvé-L., adjoint à la direction commerciale des éditions Alire, a également une suggestion à soumettre, parmi les polars publiés au printemps par la maison d’édition de Lévis.

Il nous propose le livre «Le Blues des sacrifiés», d’un auteur de Québec, Richard Ste-Marie. Lui-même ancien musicien de rue, il nous entraîne dans un univers qu’il connaît parfaitement, un univers musical. On suit, dans ce roman, deux intrigues en parallèle: l’enquête des policiers qui tentent de résoudre deux meurtres. Rien ne semble lier ces deux évènements, sauf l’arme du crime. On suit également le deuil d’un homme qui perd sa femme, assassinée. Ce dernier aspect ajoute une touche d’humanité au roman. «Pour cette raison, il peut plaire tant aux amateurs de polars qu'aux lecteurs moins mordus du genre», explique Gabriel Sauvé-L. «C’est un roman humain et sensible, on est très fiers de ce roman-là», ajoute-t-il.

Plusieurs titres très intéressants vous attendent également pour la prochaine rentrée littéraire du côté d’Alire, d’autant plus que la maison d’édition fête, cette année, son vingtième anniversaire. Bonne lecture !