Deux membres s'ajoutent à la formation

The Lost Fingers

Publié le 9 mai 2014

MUSIQUE – Après avoir exploré le jazz manouche durant quelques années, The Lost Fingers explore d'autres avenues musicales dans son cinquième album intitulé Wonders of the World. La voix feutrée de Valérie Amyot ainsi François Rioux a donné un second souffle à la formation.

Les Lost Fingers ont en effet puisé leurs chansons dans différents styles afin de constituer leur nouvel album. «On a fait un gros brainstorm autour du concept des one-hit wonders. Cependant, il y a tellement de chansons dans plusieurs répertoires, qu'on y a été avec nos coups de cœur», explique le guitariste fondateur de The Lost Fingers, Byron Mikaloff.

Il mentionne également que l'ajout de deux membres dans la formation a grandement influencé la couleur qu'a pris l'album: «Valérie amène un côté très fashion au groupe. Par exemple, on a fait la page couverture d'un magazine, ce qu'on ne faisait pas avant. On espère ainsi élargir notre public. Du côté de François, il amène un très grand bagage musical.»

Dans la cour des grands

C'est le premier album des Lost Fingers depuis le départ de Christian Roberge, qui a décidé de partir une carrière solo. Pour se faire, le quatuor a travaillé avec le réalisateur de renom John Jorgenson, qui a notamment travaillé avec Willie Nelson et Elton John. Byron Mikaloff a aimé travailler avec ce dernier et il considère que Jonh Jorgenson a grandement apporté aux arrangements.

«Avec son aide, on a un album beaucoup plus complet et un son beaucoup plus riche. De plus, on a réussi à enregistrer un album de 12 chansons en seulement 10 jours, c'est un miracle», soutient-il.

Le fondateur du groupe confie aussi que le grand réalisateur leur a manifesté le goût de collaborer de nouveau avec eux. Pour l'instant, le groupe se consacre à leur tournée, mais n'écarte pas cette idée. Après la Turquie le 17 mai, la troupe prévoit une tournée européenne d'une durée d'un mois.

(M.V.P.)