Sections

La Boîte aux métiers s’ouvre sur les rêves

Publié le 10 septembre 2017

Le « Coffre aux métiers » de Dany Drouin et sa famille.

©(Photo gracieuseté)

ENFANTS. Dany Drouin sait comment il peut être difficile de poursuivre ses rêves de carrière. Lui, n’a jamais abandonné l’idée de devenir policier et se lance aujourd’hui dans un projet éducatif, rempli de surprises et d’amusement pour éveiller les passions des jeunes.

L'intérieur
(Photo gracieuseté)

Le père de trois enfants résident de l'arrondissement Les Saules désire partager des valeurs positives auprès des jeunes. Il souhaite leur permettre d’atteindre leurs buts, et de réaliser leurs rêves. Avec sa conjointe Brigitte, ils ont décidé d’entreprendre un projet éducatif, rempli de surprises et d’amusement. Le couple a converti leur roulotte familiale de 26 pieds pour créer un coffre aux trésors géant. Le nom du projet est « La Boîte aux Métiers », en référence au rêve qu’il n’a jamais laissé tomber.

M. Drouin a décroché de l’école à deux reprises, et a eu son lot de difficulté. N’ayant jamais décroché de ses ambitions, il exerce le métier de policier depuis maintenant 16 ans.

L'intérieur
(Photo gracieuseté)

Conjointement à son travail, il planche sur son projet éducatif depuis 8 ans. La première phase était le « Coffre aux trésors géant ». Similaire aux services de clowns et de magiciens lors d’anniversaires, la mascotte MartÔ se déplace avec le grand coffre. Seul le fêté peut y entrer afin de choisir ses cadeaux. Les entrepreneurs s’assurent alors que les jouets et jeux choisis misent sur le développement et l’apprentissage des enfants, ainsi que différentes perspectives des métiers envisagés pour leur futur.

La mascotte MartÔ accompagne l’équipe dans les événements spéciaux.
(Photo gracieuseté)

Musée

À compter de novembre, la phase 2 de leur plan sera concrétisée: ouvrir un musée. « Ce musée sera l’endroit pour les familles et les écoles qui désirent rencontrer différents intervenants, des gens de métiers qui raconteront et expliqueront ce qu’il faut faire pour réussir. On y expliquera les tâches, les salaires, les lieux d’étude de leur profession, mais surtout le goût de se dépasser. Le tout, dans un dessein pédagogique », mentionne l’entrepreneur avec enthousiasme.

Cette deuxième phase permettra par exemple aux enfants de personnifier un pilote d’avion, un pompier, un policier et de nombreux corps de métier. Les détails sont disponibles sur la page Facebook au nom du projet.

Dany Drouin conclut que tout est possible, et « qu’il ne faut jamais cesser de rêver! »

À compter de novembre, la phase 2 de leur plan sera concrétisée: ouvrir un musée.

©(Photo gracieuseté)