Mohamed Labidi: «La communauté musulmane se remet tranquillement»

Un peu moins de trois mois après l'attentat au Centre culturel islamique de Québec


Publié le 14 avril 2017

Hicham Berouel, Laurent Paul Ménard, porte-parole d'Héma-Québec et Mohamed Labidi.

©(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

ÉVÉNEMENT. Environ deux mois et demi après la tragédie qui a touché le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), situé sur le chemin Sainte-Foy, le vice-président affirme que les choses reprennent leur cours… tranquillement.

«On reprend la normale, tranquillement et doucement. Il y a encore un peu de peur chez certains membres, mais ça commence à se dissiper doucement. Ça va de mieux en mieux, on est sur le bon chemin pour un retour à la normale», indique Mohamed Labidi.

Cette peur serait grandement diminuée depuis que certaines mesures ont été prises, lors des moments de prière. «Avec le système qu'on a installé avec les puces et les portes qui restent barrées, il y a une bonne sécurité lors des prières.»

Il y a deux semaines, le président du CCIQ affirmait que la communauté musulmane de Québec restait craintive. «Inévitablement, les 39 rescapés de l'attentat sont encore ébranlés. Comment voulez-vous que nous puissions faire la prière à la mosquée en ayant l'esprit tranquille? On a toujours peur qu'une nouvelle agression survienne à tout moment», disait alors Mohamed Yangui, lorsque rencontré au palais de justice de Québec, en marge du procès du présumé tireur, Alexandre Bissonnette.

Peu après la tragédie, l'organisation du CCIQ avait indiqué que des travaux de réfection seraient faits dans ses locaux. Là aussi, les choses avancent tranquillement. «Ça avance. Il y a tout un dossier d'ingénierie et administratif qui se fait. On a reçu le rapport de l'ingénieur en structure et l'architecte, il nous reste à avoir l'accord de la ville pour commencer les travaux», explique Mohamed Labidi.

Un grand succès

Jeudi et vendredi, le personnel d'Héma-Québec était dans le stationnement du Centre culturel islamique, pour une grande collecte de sang. L'événement aura été un grand succès selon son instigateur, Hicham Berouel. «Les grilles de rendez-vous étaient pleines pour les deux jours. On a même dû en rediriger chez Globule, au centre commercial Laurier. La réponse à cette demande a vraiment été très positive. Les prochaines fois, ça va être encore plus gros», croit-il.

L'instigateur de la collecte, Hicham Berouel
(Photo TC Media - Mathieu Turgeon)

Selon M. Berouel, le succès de l'événement serait explicable par les valeurs de la religion musulmane. «Elle encourage le don de sang. Donner du sang, c'est donner la vie. Dans la religion musulmane, sauver une vie, c'est comme sauver la planète entière.»

Ce dernier était d'avis que c'était une belle façon de dire merci pour les appuis reçus depuis l'attentat du 29 janvier. «C'est aussi une manière de remercier les gens qui ont donné du sang pour aider à sauver les blessés des événements qui se sont passés ici.»

Le vice-président du Centre culturel islamique de Québec s'est dit tout à fait d'accord avec lui. «C'est le minimum qu'on peut faire comme geste de gratitude envers la population pour l'appui et l'élan de solidarité qu'on a eu depuis la tragédie», a dit Mohamed Labidi.

Selon lui, l'initiative sera reproduite. «Les deux journées étaient complètes, alors on va surement répéter. Nous sommes intéressés à le refaire et Héma-Québec m'ont dit qu'eux aussi», a-t-il conclu.