Des organismes communautaires manifestent devant les bureaux de la Régie du logement

Publié le 2 février 2017

MANIFESTATION. Afin de démontrer leur mécontentement devant la décision de la Régie du logement de mettre fin à la publication des estimations de hausse de loyer, le bureau d'animation et information logement (BAIL) a manifesté devant les bureaux de la Régie du logement.

«Ces indices permettaient aux locataires d'évaluer le caractère abusif de l'augmentation demandée par leur propriétaire», peut-on lire dans un communiqué émis par le BAIL. Des actions similaires se sont déroulées à Montréal, à Rimouski et à Saint-Jérôme, à l'occasion d'une journée d'action coordonnée par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec.

«Cette année, les locataires sont dépourvus de tout moyen pour négocier la hausse demandée par leur propriétaire», affirme Nicole Dionne, coordonnatrice au BAIL. Une campagne de lettre de plaintes à l'endroit de la Régie du logement a également été lancée. Déjà, des centaines de locataires ont répondu à l'appel.

Pour négocier, la Régie du logement renvoie maintenant à un outil de calcul que seuls les propriétaires peuvent utiliser. En effet, certaines cases à remplir concernent des informations que les locataires ne connaissent pas, comme les revenus de l'immeuble.