La pendule

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

À l’image de la vie le clown peut verser une larme, car un homme fort ça pleure aussi. Ainsi la haine naît de l’amour brisé par le destin. L’on ne peut aimer sans verser une larme un jour. Nous ne pouvons venir au monde sans traverser la grande porte mystérieuse de la mort. La conscience du temps n’arrive qu’au bout du chemin et ainsi passe la jeunesse.

 

C’est la pendule de la vie qui va et vient comme le jour et la nuit, du sourire aux larmes, nous transportant du savoir à la conscience de notre ignorance. C’est le ruisseau voulant devenir un océan pour finalement devenir à nouveau la goutte d’eau dans le ciel après avoir été perdu dans les nuages.

 

C’est quand l’homme se prend pour un Dieu que la vérité lui échappe. Il trace des chemins vers les étoiles et ne peut lire dans les yeux de son enfant. Après la réponse à la question vient l’autre question sans réponses. Alors plus l’homme aura de réponses, plus il aura de nouvelles questions comme l’enfant en nous disant pourquoi, pourquoi...

 

Donc la pendule de la vie est ce destin se prenant pour un clown nous faisant rire puis verser une larme pour qu’ensemble nous attendions tel un océan de sept milliards de gouttes d’eau voyageant vers le ciel pour revenir sans se souvenir de son secret. Ainsi je ne suis qu’un visiteur cherchant comme vous la réponse à toutes les questions de cette chaîne sans fin.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires