Un conte de Noël

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La neige est tombée et le vent a laissé la mousse blanche dans les sapins sous la pleine lune. Sur le tapis de milliards de flocons unis pour créer ce paysage de Noël, je vois devant moi les pas lourds ayant creusé dans le sol un chemin jusqu’à une vieille cabane de bois. Je suis dans le nord de l’Amérique qui ressemble à bien d’autres endroits de par ce vaste monde. Mais dans cette vallée entourée de montagnes, les villes sont à plus de mille lieux.

 

La cheminée fume laissant cette odeur unique qui invite le visiteur que je suis à rentrer dans cette demeure. Je regarde par la fenêtre et je vois le feu qui éclaire la pièce où je peux voir un autre sapin tout vêtu de couleurs de l’arc-en-ciel avec une étoile à son sommet. Sous celui-ci, il y a un cadeau ayant la forme d’une petite boite carrée. Pourquoi un seul présent en cette nuit de partage?

 

Je rentre par la porte en me déguisant en courant d’air faisant ouvrir celle-ci. Un vieil homme assis sur une chaise berçante près d’une horloge grand-père se lève pour la refermer. Il a une barbe blanche et de longs cheveux blancs bouclés caressant son cou. Ses yeux bleus surpris ont le regard de celui qui a vu depuis longtemps. Je regarde tout autour de moi. Il est seul dans un décor de simplicité aux couleurs de bois naturel. J’entends une musique avec une voix d’enfant accompagnée du bruit régulier des aiguilles annonçant minuit pour quelques secondes.

 

Le vieil homme assis de nouveau regarde le feu dans la cheminée ainsi que le cadeau. Son chien couché près de lui est dans l’ombre de la lumière et de sa chaleur. À l’extérieur, le vent souffle maintenant et la neige des sapins tombe pour venir caresser la vitre de la cabane. Puis l’horloge sonne minuit douze fois. Je peux ressentir l’émotion du vieil homme lui donnant un frisson parcourant sa peau où ses poils se dressent au garde-à-vous. À ce moment, il se lève pour aller chercher le cadeau sous l’arbre et revient s’asseoir en regardant son chien avec complicité.

 

Une larme coule sur sa joue puis tombe jusqu’à une petite carte se trouvant tout près de la boucle faite de ruban rouge de Noël. Il y a quelque chose d’écrit. Je m’approche pour voir le message. Le vieil homme semble réaliser ma présence sans portant me voir. Il sourit à cette idée sans me parler.

 

Sur la carte, il est écrit :

« Petit cadeau d’espoir pour tous les enfants du monde

Du Père Noël ayant beaucoup voyagé »

 

Il enlève le papier doucement et ouvre la boite où une lumière blanche éclaire son visage. Au même instant, le feu ne fait plus pétiller le bois, le vent arrête de souffler à l’extérieur, l’horloge semble avoir arrêté le temps et la musique offre le silence où un cri se perdrait.

 

Aussitôt après, je peux voir une légère brume ayant ouvert la fenêtre entrer et venir vers la petite boite dans la main du vieil homme. Dans cette brume, l’on peut y lire les mots souffrance, douleur, toutes les guerres, égoïsme, non-respect, non-tolérance de la différence, peur… et la loi du silence.

 

Ma surprise est grande de cette vision de tous ces mots qui rentraient dans la boite les uns après les autres. Puis il referma la boite avec délicatesse, il remit le papier de Noël sur la boite avec la boucle. Il prit un crayon et sur un autre petit papier écrit ceci :

 

« Au nom de mon rêve pour un monde meilleur avant que je trépasse. Pour tous les enfants du monde qui croient encore à moi. »

 

Il se lève avec le cadeau, son chien le suit jusqu’à la cheminée en bougeant la queue à grande vitesse. Le vieil homme dit alors : « Que le vent des étoiles transporte le plus loin possible au-delà de la dernière frontière cette offrande de Noël. Que souffle le vent d’espoir ce soir. »

 

Puis il déposa le cadeau dans le feu qui brula. À l’extérieur, l’on pouvait voir la fumée monter vers le ciel que la lune éclairait. Puis une étoile filante parcourra le ciel. En regardant là-haut, je me suis dit : « Et s’il avait réussi… »

 

Ce soir-là, je compris la magie de Noël.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires