Sections

Rénovations résidentielles: 4 conseils pour miser sur l'écologie

Une chronique de Soumission Rénovation

Publié le 17 juillet 2017

Les maisons sont très énergivores et elles contribuent fortement à l'empreinte écologique de leurs occupants.

Un immeuble mal étanchéisé qui a été construit à partir de matériaux nocifs pour l'environnement attisera les préoccupations des personnes qui ont à cœur l'écologie, car même si elles adoptent de bonnes pratiques en matière de conservation d'énergie, elles auront du mal à contrôler l'impact environnemental de celle-ci. Par conséquent, de nombreuses personnes se tournent vers la rénovation pour rendre leur maison plus « verte ».

Lorsqu’on habite dans une maison qui a besoin d'être mise à jour, il peut être difficile de savoir par où commencer. Voici quelques conseils à prendre en compte par rapport à un processus de rénovations écologiques.

1-Employer des matériaux écologiques

Ce premier conseil peut sembler d'une évidence absolue, mais il a un tel impact que l'on se doit tout de même le mentionner. Pour chaque type de rénovation, il y a des options écologiques disponibles. Que l'on pense au chauffe-eau, à la peinture, aux matériaux d'isolation, aux types de bois, aux revêtements de plancher et bien plus. À chaque étape, on doit s'interroger par rapport au type de produit ou de matériau qui sera employé.

Les matériaux dits écoresponsables ont la réputation d'être plus chers que les autres, et pourtant, ce n'est pas toujours le cas. De plus, il faut aussi tenir compte de la durée de vie de ces derniers, car même lorsqu'ils entrainent plus de dépenses à la base, ils pourront aider à sauver de l'argent à long terme en réduisant la consommation d'énergie et en ayant une durée de vie plus longue.

2-Chercher des aides financières pour les rénovations écologiques

La rénovation écologique bénéficie autant à la société qu'aux individus et par conséquent, il est dans l'intérêt des gouvernements d'offrir des incitatifs. Des aides financières et des crédits d'impôt sont disponibles autant au fédéral qu'au provincial, et certaines municipalités offrent elles aussi des programmes.

En ce moment, le programme de crédit d'impôt RénoVert, disponible au Québec jusqu'en mars 2018, est très apprécié. De nombreux travaux sont reconnus par ce programme, touchant autant à l'isolation, à l'étanchéisation, aux portes et fenêtres, au chauffage et à la climatisation, à la toiture, à la ventilation et bien plus. Il est important de s'informer à savoir si l'entrepreneur avec lequel on fait affaire est en mesure de suivre les indications pour que les travaux soient admissibles.

3-Miser sur les 3R: réduire, réutiliser et recycler

Ce concept que l'on enseigne aux enfants à l'école reprend tout son sens lors des rénovations. Parfois, il s'avère plus écologique de réutiliser un matériau au lieu de le jeter pour le remplacer par un autre sous prétexte que le nouveau est plus écologique.

Afin d'adhérer au concept de la réduction, il est important de bien faire ses calculs pour éviter d'acheter en trop grande quantité. Finalement, pour le recyclage, si l'on ne trouve pas de façon de disposer soi-même du matériau l'envoyer au dépotoir, on peut se rendre à un Écocentre où les mesures adéquates seront appliquées afin de réduire l'impact environnemental des matériaux et objets dont on se débarrasse.

4-Faire affaire avec des entrepreneurs spécialisés

Un nombre croissant d'entrepreneurs porte un intérêt spécifique aux rénovations écologiques et offre des services spécialisés en la matière. Bien sûr, il n'est pas nécessaire d'en faire un critère obligatoire lors des recherches pour trouver ledit entrepreneur, mais si cette personne a des compétences spécifiques par rapport aux pratiques et aux écoresponsables, il faut le prendre comme un atout majeur.