Sections

Le don de sang chez les animaux: quand pitou et minou sauvent des vies


Publié le 2 mai 2017

La quantité de sang que peut donner un animal varie en fonction du poids et de la taille de celui-ci.

©Photo: TC Media- Marie-Gabrielle Gagné

BÊTES. Tout comme les humains, les chiens et les chats ont la possibilité de faire un don de sang pour sauver la vie de petits êtres comme eux. L’hôpital vétérinaire du Boisé à Chicoutimi compte d’ailleurs sur une banque de donneurs toujours prêts en cas de nécessité.

Étant donné que les cas nécessitant une transfusion sanguine sont plutôt rares et que le sang des donneurs animaliers se conserve seulement pour une courte période de temps, l’hôpital vétérinaire du Boisé ne recueille pas le sang à l’avance, contrairement à certains centres spécialisés.

Ce sont plutôt des propriétaires de chiens et de chats, ainsi que des employés qui ont accepté de se déplacer rapidement à la clinique avec leur animal lorsque le besoin se fait sentir, explique la technicienne en santé animale, Camille Boilard.

Avant qu’un animal puisse être accepté dans la banque de donneurs, plusieurs examens doivent être réalisés, afin de s’assurer que le sang ne contaminera pas le receveur.

Exactement comme les humains, les animaux ont aussi un groupe sanguin. Chez les chats, il s’agit des groupes, A, B et AB. Du côté des chiens, ceux-ci sont nommés par une panoplie de chiffres. Lorsque le groupe sanguin est identifié, il est alors possible d’associer le donneur compatible avec le receveur. « Il faut vraiment avoir des groupes sanguins qui vont bien ensemble, et même parfois, ils ne sont pas compatibles alors il faut faire des tests avant la transfusion sanguine pour que ce soit le plus sécuritaire possible », affirme Camille Boilard.

Des restrictions quant au poids et à l’âge du donneur s’appliquent aussi. « Un petit chien comme un Yorkshire ne pourra pas donner de sang, tandis qu’un gros chien pourrait donner jusqu’à un litre sans problème », ajoute-t-elle. Il n’existe aucun donneur universel.

Après avoir sauvé la vie de l’un de ses semblables, l’animal aura le droit à un bon repas pour reprendre des forces et un soluté si nécessaire.

Même si l’intervention peut sembler inconfortable pour l’animal, ceux-ci ont habituellement un tempérament calme et l’utilisation de sédatifs n’est pas nécessaire.

« Les propriétaires sont toujours un peu stressés, pas nécessairement par le fait d’avoir peur pour leur animal, mais c'est une petite épreuve qu’ils subissent. Les n’animaux n’ont pas le besoin de donner du sang, mais ils sauvent des vies donc c’est quand même valorisant. »

Ayant la santé des animaux à cœur, plusieurs employés ont accepté que leur chien ou leur chat devienne donneur de sang.
Photo: TC Media- Marie-Gabrielle Gagné

La technicienne en santé animale termine en racontant que le Golden d’un vétérinaire de l’hôpital du Boisé a d’ailleurs fait trois dons de sang qui ont sauvé trois vies.