Sections

Voici la nouvelle école de Val-Bélair

Publié le 9 septembre 2017

Lors de l’ouverture, tout le personnel de la Myriade applaudissait l’arrivée des premiers élèves.

©(Photo TC Media – Geoffré Samson)

ÉCOLE. L’ajout d’une nouvelle école primaire devenait prioritaire à Val-Bélair afin de libérer la surpopulation des 3 autres du secteur. L’école de la Myriade ouvre donc ses portes à 380 élèves lors de la présente rentrée.

Par Geoffré Samson

La nouvelle école de Val-Bélair, la Myriade.
(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Un coût total de 13M$ a été nécessaire pour la réalisation du projet. La commission scolaire a opté pour le rachat des plans architecturaux de l’école primaire de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, bâtie en 2014.  Elle a été construite suivant une symétrie de l’autre bâtiment, tel un reflet magnifié, sans ses petites imperfections. Les couleurs de l’école sont quant à elles entièrement différentes.

La firme d’architecture ABCP a été impliquée : « En choisissant de réutiliser les plans, la construction a été complétée 6 mois plus tôt », explique l’architecte Dany Blackburn. Il ne serait pas impossible de voir cette procédure s’appliquer à d’autres écoles, dans un avenir rapproché, dans une optique d’économie.

Le public, plus populaire?

Depuis 2011, le taux d’élèves inscrits dans des écoles du réseau public se situe à près de 88%, alors qu’il est de 12% pour les écoles privées. Les subventions et les services offerts aux jeunes avec des besoins particuliers expliqueraient ce taux d’inscription au public.

L’équipe d’enseignants et du personnel de l’école de la Myriade.
(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Le nom

Le choix du nom a été effectué par un comité et « Myriade » a été proposé par Maggi Tremblay, enseignante de deuxième année. Tout le personnel en éducation vient d'autres écoles, dont Annie Lestage, la nouvelle directrice. « Je travaille dans le milieu scolaire depuis plus de 20 ans, et le fait d’avoir vu le projet évoluer dès le début me permet d’avoir un plus grand sentiment d’appartenance à ma nouvelle école », explique la directrice. Elle ajoute qu’à la fin de la dernière année scolaire, elle devait superviser les travaux de la Myriade, en plus de diriger son école 305 élèves.

Le nouvel établissement respecte la certification LEED, qui est liée aux habitations écologiques et saines. Celle-ci mise sur l’optimisation de la performance énergétique, en favorisant la lumière naturelle, la réutilisation de matériaux et de ressources. Il y a même des planchers chauffants (radiants) pour les élèves du préscolaire.

Plus de 100 000$ a par ailleurs été investi dans la nouvelle bibliothèque de l’école et tous les livres sont neuf. « Nous essayons autant que possible de choisir des auteurs locaux, et des livres pour enfants adaptés à notre pédagogie », mentionne Mme Lestage.

Un pissenlit

Installée en façade de l’école, une sculpture représente un pissenlit et un crayon de plomb lui servant de tuteur. Cette œuvre publique du duo de Québec Cooke-Sasseville, évoque le soutien que l’éducation offre à tous, même aux fleurs à la réputation malmenée.