Sections

Agrile du frêne : la coupe inévitable, se désole Labeaume


Publié le 11 juillet 2017

Agrile du frêne

©Photo-Gracieuseté

ENVIRONNEMENT. L’arrivée de l’agrile du frêne dans le quartier Montcalm inquiète le maire de Québec Régis Labeaume qui ne voit aucune autre solution à court terme que la coupe des arbres infestés.

Ce sont les larves de cet insecte qui se logent dans l’écorce des arbres et qui détruisent les frênes. Le maire souhaite expérimenter une solution développée par un chercheur, Robert Lavallée, du Centre de foresterie des Laurentides de Québec. Il s’agit d’un piège qui attire l’insecte et le contamine avec des spores de champignon qui le tuent en cinq jours, rapportait le Journal de Québec.

«Il n’y a pas beaucoup de plan de match. Il y a la découverte du scientifique qu’on va expérimenter. L’agrile du frêne est arrivé plus vite que prévu. Il n’y a pas de formule magique. Lorsqu’on constate un arbre infesté, il faut prendre les mesures pour retarder la contamination des autres arbres. Éventuellement, pour des questions de sécurité, il faut couper les arbres touchés. Il y a une espèce de fatalité là-dedans», a exposé le maire.

La Ville a déjà confirmé qu’une trentaine d’arbres seraient abattus dans Montcalm. «Il va falloir reboiser. Notre plan sur la canopée est de 3%, ce qui est énorme, et en plus on doit remplacer les frênes. Ce ne sera pas facile», a estimé le premier élu.

Avec les informations recueillies par Marie-Pascale Fortier