SRB : «le projet n’existe plus», dit Régis Labeaume


Publié le 20 avril 2017

©(Photo gracieuseté)

TRANSPORTS. Le maire de Québec, Régis Labeaume, ouvre une consultation ouverte à toute la population sur le transport en commun et la mobilité durable dans la capitale, signifiant la fin du projet de Service rapide par bus (SRB) dans sa forme actuelle. 

«Pour danser le tango, il faut être deux», a commenté le maire, affirmant savoir que Lévis hésitait depuis six mois sur le projet.

«On a besoin d’un système de transport efficace. Je crois que le SRB est une solution. On va dire dans la consultation pourquoi on pense que c’est une bonne idée. Les gens viendront parler de métro, de tramway (je ne rejouerai pas dans ce film-là), s’ils veulent parler de trottinette, ils viendront en parler. Après on prendra une décision et on ira de l’avant.»

Le maire s’est défendu d’avoir mal vendu le projet à la population. «Je ne blâme pas Lévis, mais pour expliquer le projet faut être deux. Le six mois, on n’a pas pu le prendre pour aller devant la population. Notre scénario, c’était de commencer le BAPE en avril. Mais il n’y a plus de plan», a-t-il expliqué face aux journalistes.

«Un SRB, on est encore convaincu que c’est bon. Il n’y a plus trois quart de la population qui est derrière le projet. De 2015 jusqu’en janvier, on avait un consensus. À partir de là, on ne pouvait pas sortir, on n’avait pas de partenaire.»

M. Labeaume croit que le projet de transport en commun de la Ville avec Lévis n’a jamais été pensé pour nuire aux automobilistes. «Il y a sûrement des automobilistes qui pensent depuis quelques mois qu’on fait un projet de transport collectif contre eux. Il faut aller leur parler et leur dire que non, ce n’est pas l’objectif. Sinon, on ne travaillerait pas sur l’élargissement de Laurentienne et de Henri-IV», a-t-il tenu à préciser.

M. Labeaume confirme d’autre part que le projet de troisième lien est encore vivant. «Le troisième lien, on va toujours être là. Nous faisons partie du bureau de projet sous la gouverne du ministère des Transports», a-t-il souligné.

Une consultation rapidement, mais…

Maintenant, c’est la page blanche, assure Régis Labeaume. La nouvelle consultation sera plus large et portera sur la mobilité durable. «Il n’y aura pas de projet de transport en commun lors de la campagne. J’aurais voulu aller en campagne avec le projet du SRB, mais que voulez-vous…»

L’administration Labeaume souhaite aller rapidement avec sa consultation publique qui débuterait pas plus tard qu’en mai, en partenariat avec l’Institut du Nouveau Monde. «Tout ce qu’on a fait on va le montrer. Si on a tort, on va prendre nos torts. On veut des solutions parce qu’on a un problème», a-t-il martelé.

L’administration de la Ville continuera entre temps à travailler sur des améliorations à court terme. «On travaille sur les feux de circulation, les circuits express… On fait tout ce qui est possible. Mais, à un moment donné, faut aller plus loin. Je ne peux pas aller plus vite que le temps. Il faut prendre des décisions à moyen et long terme. Il va falloir prendre des décisions», a-t-il exposé.