Sections

Le maintien à domicile au cœur du plan santé du PQ


Publié le 27 septembre 2017

Normand Beauregard, candidat du PQ dans Louis-Hébert.

©(Photo gracieuseté)

ÉLECTION PARTIELLE. Avec 24,9% de la population de la circonscription de Louis-Hébert âgée de plus de 60 ans, il importe de privilégier les soins pour les aînés et leurs conditions de vie. C'est l'engagement qu'a pris le candidat du PQ, Normand Beauregard, en dévoilant sa plateforme en matière de santé.

À son avis, le maintien à domicile des personnes aînées est une approche souhaitée par la majorité des électeurs, en raison du confort et du sentiment de sécurité que leur apporte leur chez-soi. Il s'agit aussi d'une méthode permettant de désengorger les urgences. Conscient de ces réalités, le Parti Québécois s’engage à faire du soutien à domicile et du développement de logements adaptés des priorités.

«Comme partout au Québec, dans Louis-Hébert, les besoins en ce qui a trait aux soins pour les aînés augmentent. Je m’engage à me battre pour qu’ils puissent – ainsi que les personnes vivant avec un handicap, une maladie dégénérative ou un problème de santé mentale – demeurer chez eux, obtenir un logement adapté et disposer des ressources humaines et financières nécessaires à leur maintien à domicile», a affirmé le candidat péquiste dont le parti souhaite consacrer 100M$ par an à ce besoin.

Proches aidants

M. Beauregard entend également accorder son appui aux piliers des soins de proximité que sont les proches aidants. Il propose, d'une part, d'élargir le programme PAIR, qui consiste à téléphoner, chaque jour, à une personne seule en perte d’autonomie pour vérifier si tout va bien, ou pour lui rappeler la prise de médicaments. D'autre part, il compte militer en faveur d’une politique pour les proches aidants prévoyant huit heures de répit par semaine.

«Entre janvier et mai 2016 seulement, 95 500 Québécois ont abandonné leur emploi en raison d’obligations personnelles et familiales. C’est beaucoup trop. Je m’engage à porter le dossier des proches aidants. Pour la qualité de vie des personnes malades, des aînés et de leur famille», a insisté Normand Beauregard, qui rappelle que le PQ compte donner plus d’autonomie aux professionnels de la santé, notamment les infirmières et les pharmaciens.

TC Media