Sections

Le PQ dévoile son plan pour la mobilité durable dans Louis-Hébert


Publié le 21 septembre 2017

Le candidat du PQ, Normand Beauregard, entouré de la lieutenante régionale, Agnès Maltais, et du chef, Jean-François Lisée.

©(Photo TC Media – François Cattapan)

ÉLECTION PARTIELLE. Miser davantage sur l'efficacité du transport en commun fait partie de la stratégie pour une mobilité durable rendue publique par le candidat du Parti québécois dans Louis-Hébert, Normand Beauregard. Il y voit un moyen de moderniser le transport dans la circonscription ainsi que de résoudre les problèmes de congestion qui affectent une grande partie de la population.

La principale suggestion de M. Beauregard consiste à permettre aux autobus du Réseau de transport de la capitale (RTC) de circuler sur les voies d’accotement de l’autoroute 40, entre Saint-Augustin et l’autoroute Duplessis. Il estime que cela rendrait le transport en commun plus efficace, plus rapide et, par conséquent, plus attractif.

Avant de nous lancer dans des projets d’ajout de béton, nous devons compléter l’enquête Origine-Destination et choisir la solution la plus efficace, tout en tenant compte du développement à venir des modes de transport.

Normand Beauregard, candidat du PQ dans Louis-Hébert

«Dans un projet pilote amorcé en 2012, cette mesure a été testée ailleurs au Québec avec des résultats concluants. Afin de diminuer la pression sur notre réseau de transport, nous devons implanter ce système dans Louis-Hébert. L’idée est de libérer des voies aux heures de pointe pour les automobiles et les camions, en optimisant cet espace inutilisé. C’est applicable rapidement, c’est économique, et ça donnera des résultats concrets non seulement pour réduire la congestion, mais également pour augmenter l’attractivité du transport en commun», a déclaré Normand Beauregard.

À l’écoute de Saint-Augustin

Après avoir rencontré le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, le candidat du Parti Québécois a tenu à offrir son appui à la consultation à venir quant aux modifications qui seront apportées à la route 138 dans le coeur villageois. Il considère important de respecter les citoyens et le processus démocratique.

«Il faut éviter de mettre la charrue devant les boeufs. Les problèmes de congestion sur le tronçon de près de deux kilomètres entre les rues Béchard et Jean-Juneau, sur la route 138, sont réels. Il faut considérer l’avis des citoyens, car ils sont les premiers concernés, et appliquer les solutions qui sauront rallier les Augustinois. Si c’est l’ajout d’une troisième voie, ce sera le projet que je soutiendrai,» a ajouté le candidat du PQ.

Enquête Origine-Destination

Selon M. Beauregard, il y a déjà six ans qu’a été menée la dernière enquête Origine-Destination dans la région de la Capitale. En conséquence, d’importantes données qui viendraient confirmer les besoins en matière de transport sont manquantes. La première étape consiste à effectuer cette étude afin d’appliquer les bonnes solutions aux problèmes de circulation réels.

«Aux heures de pointe, la congestion sur l’autoroute 40 mine la qualité de vie des automobilistes et des familles, sans parler de notre environnement. Avant de nous lancer dans des projets d’ajout de béton, nous devons compléter l’enquête Origine-Destination et choisir la solution la plus efficace, tout en tenant compte du développement à venir des modes de transport. Si cela s’avère nécessaire, j’étudierai sérieusement l’idée d’une voie de contournement par le nord, dans le respect des entreprises et des citoyens se trouvant sur l’éventuel tracé», a conclu Normand Beauregard.

TC Media