Sections

L'industrie du taxi à Québec interpelle la candidate libérale


Publié le 19 septembre 2017

Le RITQ souhaite rencontré la candidate libérale de Louis-Hébert.

©(Photo Depositphotos - Roman Sigaev)

ÉLECTION PARTIELLE. Le Regroupement des intermédiaires de taxi de Québec (RITQ) profite de la campagne dans Louis-Hébert, pour rouvrir le débat sur l'avenir de son industrie. La direction de l'organisme interpelle directement la candidate libérale, Ihssane El Ghernati, afin de porter à son attention les impacts des récentes décisions de son parti provincial au pouvoir.

Dans une missive transmise aux médias, le porte-parole du RITQ, Abdallah Homsy, sollicite une rencontre urgente avec Mme El Ghernati, avant le dévoilement de ses engagements en matière de transport. Il fait valoir qu'à peine quelques jours «après l’élection partielle pour laquelle vous êtes candidate, le gouvernement devra trancher à savoir s’il prolonge, ou non, le projet pilote d’Uber, lequel a eu un effet dévastateur sur l’industrie du taxi de la région. Mentionnons uniquement en ce sens le fait que la présence d’Uber a suscité une baisse de la valeur des permis de taxi de l’ordre de 30%. Cela peut représenter une perte nette de près de 60 000$ par titulaire».

M. Homsy tient à sensibiliser la candidate sur l’impact économique du projet pilote d’Uber dans la région, en rappelant que celle-ci regroupe plus de 600 propriétaires de permis de taxi et plus de 1200 chauffeurs. «C’est donc plus de 600 investisseurs qui voient leur bien, souvent destiné à leur retraite, être dévalué. C’est également plus de 1200 familles dont la source de revenus est menacée. Sans oublier, écrit-il, les pertes fiscales de 20M$ par année que le gouvernement du Québec a affirmé subir en raison du modèle Uber.»

En plus de l’impact économique que cela représente pour ces familles et la région dans son ensemble, le porte-parole du RITQ ajoute que plus de la moitié des travailleurs de l’industrie du taxi de la région sont issus de l’immigration. «Dans le contexte où le gouvernement du Québec entreprend des travaux sur la discrimination systémique, nous tenons à vous souligner que le projet pilote d’Uber a un effet négatif concentré sur ces Québécois», déplore M. Homsy.

TC Media