Sections

Mario Hudon fait le saut en politique

Il se représente pour Québec 21 dans Saint-Rodrigue


Publié le 31 août 2017

Mario Hudon

©(Photo gracieuseté - Luc Delisle)

POLITIQUE. Mario Hudon a officiellement accroché son micro pour tenter sa chance en politique municipale dans le district de Saint-Rodrigue, où il réside, pour le parti Québec 21.

«Il y a quelques semaines, [le chef] Jean-François Gosselin m’a approché. Il m’a dit: ‘‘Je te verrais dans mon équipe. Tu vas être un joueur important qui va avoir du temps de glace’’. Ça tombe bien, j’ai plein d’idées pour faire avancer les choses.»

Son adversaire sera Vincent Dufresne, d’Équipe Labeaume, au pouvoir du district depuis 2012. «Je me présente pour Québec 21, pas contre Vincent Dufresne. A-t-il fait la différence depuis qu’il est là? Je ne sais pas. J’habite à Saint-Rodrigue et je n’ai pas beaucoup entendu parler de lui», a laissé entendre celui qui compte serrer la pince de M. Dufresne si les deux hommes se croisent.

Mario Hudon dit être animé d’un désir de «faire avancer les choses». Il a déjà quelques idées en tête. Lesquelles? «M’occuper du parc Henri-Casault, revamper les terrains de baseball et promouvoir le sport local.»

L’ancien animateur de l’émission sportive Gérant d’estrade entend s’impliquer dans toutes les sphères, pas seulement dans le sport.

Il veut notamment contribuer à régler le sempiternel problème de la congestion routière dans la Vieille Capitale. Selon lui, ça passe par un troisième lien: «C’est la solution à long terme. À court terme, il y a d’autres solutions, comme améliorer le service du Réseau de transport de la Capitale (RTC).»

Nordiques

Lors de ses années à animer les lignes ouvertes au FM 93, il a souvent été question des Nordiques, lui qui milite ardemment pour le retour d’une franchise de la LNH à Québec.

«Je comprends que les dirigeants de Québecor ne peuvent pas trop parler à cause de la LNH, mais ils doivent faire preuve de plus de transparence. Je pense que la population n’est pas bien informée à ce sujet. Toute l’information vient du maire Labeaume. Les conseillers doivent être plus impliqués», insiste-t-il. À propos du Centre Vidéotron, il ne change pas sa position: il croit à la rentabilité de l'endroit, avec ou sans Nordiques.

Relations avec les médias

Ayant œuvré dans le monde des médias pendant de nombreuses années, M. Hudon traverse la clôture, devenant celui qui répond aux questions, plutôt que celui qui les pose.

«C’est très rare que les journalistes vont avoir un ‘‘Sans commentaires’’ avec moi. Si je ne sais pas la réponse, je vais aller m’informer. Un politicien doit être transparent, et moi, je n’ai rien à cacher!»