Sections

C'est quoi l'Alliance Citoyenne de Québec?


Publié le 31 août 2017

Daniel Beaulieu, porte-parole et co-fondateur d'Alliance Citoyenne de Québec.

©(Photo gracieuseté)

POLITIQUE. Approuvée par le Directeur général des élections du Québec depuis peu, l'Alliance Citoyenne de Québec (ACQ) demeure un parti encore méconnu dans la Ville de Québec. Parti de centre droit du point de vue économique, l'ACQ a été fondé par d'anciens adéquistes qui souhaitaient offrir une autre alternative aux citoyens de Québec. 

Le porte-parole et co-fondateur du parti, Daniel Beaulieu, est né à Beauport et y a toujours habité. Il a d'ailleurs été candidat aux élections municipales à deux reprises, soit dans le district Sainte-Thérèse-de-Lisieux en 2013 pour l'Alliance de Québec, et en 2009 dans le district Chute-Montmorency-Seigneurial. Pour cette élection-ci, il n'a toujours pas annoncé le district de Beauport pour lequel il sera candidat.

Daniel Brisson est deuxième membre fondateur du parti. Il sera candidat dans le district de Vanier. Alain Giasson est, pour sa part, chef du parti et sera candidat dans l'un des districts de Charlesbourg, qui demeure toujours à confirmer.

Ce n'est pas le chef du parti qui sera candidat à la mairie. D'ailleurs, le candidat à la mairie devrait être annoncé en septembre. «On est en discussions avec une personne qui a déjà une notoriété dans le monde des affaires», a confirmé le porte-parole qui a également laissé savoir que cette personne est membre de la chambre de commerce.

Son programme

Le programme d'Alliance citoyenne de Québec repose sur trois axes: réduire les dépenses, laisser le maximum d'argent dans les poches des contribuables et porter le ballon d'un troisième lien à l'est. Le parti a récemment annoncé qu'il souhaitait abolir les parcomètres et la taxe de bienvenue.

M. Beaulieu a déjà annoncé la forme que prendrait ce dit troisième lien: une jetée de Beauport à l'Île d'Orléans, suivi d'un pont au sud de l'île, jusqu'à Lévis. Le tunnel, beaucoup trop coûteux, n'est pas envisagé par le parti. «Tout ça dans un contexte d'appel d'offres nord-américain, on pourrait s'en sortir avec quelque chose dans les un ou deux, maximum trois milliards», explique le porte-parole.

Tous les détails sur leur programme devraient être dévoilés au cours des prochaines semaines.

Amis avec Québec 21?

L'Alliance Citoyenne de Québec a des orientations très similaires à celles de Québec 21, même si M. Beaulieu estime qu'ils ont un programme «plus évolué» que celui du parti de Jean-François Gosselin. Même si les deux partis ont des idées très semblables et que l'ACQ n'a que quatre candidats jusqu'à présent, les fondateurs ont confirmé que le nom de l'Alliance Citoyenne de Québec serait sur les bulletins de vote en novembre. C'est donc dire qu'il n'y a pas de fusion totale sur le radar.

«Nous sommes toujours ouverts à discuter avec eux. On s'est croisés à quelques reprises cet été dans des événements, mais pour l'instant on parle plutôt de cohabitation cordiale. De là à dire que ça va mener à une fusion, une alliance, une coopération, nous n'en sommes pas là encore; bien que l'échéancier nous pousse à agir au courant des prochaines semaines», rapporte M. Beaulieu.