Sections

La population dit non

Publié le 16 juillet 2017

Les gens ont voté ce dimanche.

©TC Media - Geoffré Samson

RELIGION. Le sort du cimetière musulman à Saint-Apollinaire a été décidé par 19 citoyens qui ont voté en défaveur du projet. Sur les 6110 habitants de la municipalité, seulement 49 pouvaient se prononcer lors du référendum. En tout, 36 se sont prévalus de leur droit.

La municipalité n’était pas dans l’obligation de tenir un tel référendum. Un projet de loi ayant été adopté à l’Assemblée nationale permet d’être exemptée d’un tel vote, car il est question de réaménagement du territoire et d’urbanisme. Le maire de Saint-Apollinaire, Bernard Ouellet, a laissé ses citoyens décider, mais a exprimé sa déception après l’annonce du résultat.

« Je crois que si le vote avait eu lieu il y a deux mois, les comptes auraient été plus forts. Une telle décision ne se prend pas du jour au lendemain. Je suis déçu, mais nous allons analyser ces résultats », a exprimé le maire.

Depuis son annonce, le projet divise la population.  Certains citoyens auraient reçu des appels d’un groupe s’opposant au projet. Un citoyen a mentionné qu’il a eu une conversation de plus d’une heure avec une femme, tentant de le convaincre de voter contre le projet.

« Je suis certain que ces appels ont eu une influence sur la décision des gens. Je crois que les gens ne sont pas assez informés », a ajouté M. Ouellet.

Le taux de participation au référendum est de 73%.
TC Media - Geoffré Samson

Mohamed Kesri était mandaté par le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) pour le projet du cimetière, situé à l’arrière du centre funéraire Harmonia. « Si on peut appeler ça de la démocratie, je dois respecter la décision de ces 19 votants. Ces personnes bloquent un projet que l’on travaille depuis plus de 15 ans, pour des milliers de personnes de notre communauté », a exprimé M. Kesri.
« J’ai travaillé pendant toutes ces années à ce projet, je n’arrêterai pas tant que le CCIQ ne me le demandera pas », a-t-il ajouté.

Il reste de l'espace dans le cimetière catholique de Saint-Apollinaire.
TC Media - Vincent Breton

Le représentant du projet mentionne que si une municipalité leur offrait une possibilité de s’installer ailleurs, il laisserait tomber Saint-Apollinaire aussitôt.
Le premier cimetière musulman dans la région a été inauguré le 9 juillet dernier, à Saint-Augustin-de-Desmaures, offrant une capacité de 500 lots. Il existe cinq autres cimetières musulmans dans la province, majoritairement près de Montréal.