Sections

Un sommet sur le cannabis à Montréal au lieu de Québec


Publié le 16 juin 2017

Le ministre François Blais et le maire de Québec Régis Labeaume.

©TC Media - Mathieu Galarneau

POLITIQUE. Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est dit déçu qu’un sommet sur la légalisation du cannabis organisé par le gouvernement du Québec ait lieu lundi à Montréal plutôt qu’à Québec, comme le stipule la Loi sur le statut de capitale nationale.

M. Labeaume s’est entretenu avec le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, François Blais, à ce sujet. Il a demandé qu’une structure permettant d’être mis au courant de l’organisation de ce type d’événement puisse être mise en place.

«Le ministre Blais a tenté de faire changer le sommet de ville, mais ça n’a pas été possible. Avec lui, on s’est entendu avec le Bureau du premier ministre que dans le processus gouvernemental, qu’à la source, on puisse savoir où sont les sommets et les activités gouvernementales pour pouvoir mettre une clause Québec très rapidement pour être sûr qu’on n’en échappe pas», a-t-il assuré.

Le maire ne montrera toutefois pas aux barricades pour faire changer ce sommet sur la légalisation du cannabis d’endroit. «Avec ce nouveau processus, s’ils ne viennent pas à Québec, ils devront se justifier.»

Parc Gilles-Lamontagne

Le maire Régis Labeaume affirme que le parc de la Jeunesse sera bel et bien renommé le parc Gilles-Lamontagne, malgré un vote de rejet unanime du conseil de quartier. «Il y a eu 2000 invitations à la consultation publique et il y a eu 10 personnes, dont trois journalistes et deux candidats en campagne électorale. Ce n’est absolument pas représentatif», a-t-il argué.

De plus, le premier élu a souligné l’importance du maire Lamontagne pour la revitalisation de la rivière Saint-Charles. «Les opposants ne connaissent pas leur histoire. La rivière Saint-Charles était un dépotoir. C’est Gilles Lamontagne qui l’a nettoyée.»